Médias/Télé

Il fallait s'y attendre: Jérôme Colin n'allait pas rester les bras croisés, à ruminer éternellement les conditions de son départ de Pure FM. Le lundi 18 octobre, l'animateur de «Buzz» se voyait signifier son licenciement, quelques minutes avant de prendre l'antenne, par Francis Goffin, directeur des radios RTBF, et Rudy Léonet, directeur de Pure. Officiellement en raison d'une accumulation de comportements peu collégiaux, ayant conduit à l'établissement d'un dossier à sa charge.

D'autres échos faisaient état de problèmes d'incompatibilité avec sa direction, sur la ligne éditoriale de «Buzz» autant que sur celle de la radio «jeunes» de la RTBF. Une pétition de soutien avait été lancée sur le net, signée par trois gros milliers de personnes: davantage que de réintégrer Jérôme Colin au sein de Pure, elle visait à le réhabiliter au sein de la RTBF, de sorte qu'il puisse au moins poursuivre ses activités en télévision, comme taximan dans l'émission «Hep Taxi!».

Le salut viendrait-il d'Internet pour le trublion des ondes? En plus de reprendre, début janvier, le volant de l'émission - en alternance avec Jean-Marc Panis -, Jérôme Colin met actuellement la dernière main à un nouveau projet. Date de naissance annoncée: le 8 janvier prochain.

Sur quelle chaîne? Le portail Skynet. Au lendemain de son licenciement, Jérôme Colin a mis sur pied, en compagnie d'un autre mordu de la musique, une société appelée «Radio Libre», avec un projet bien précis derrière la tête: créer un podcast lui permettant de mettre à profit ses connaissances et ses contacts dans le milieu de la musique.

Branché sur l'univers de ces émissions radios disponibles sur le net depuis quelques mois, l'idée s'imposait pour l'animateur: « J'en ai écouté des centaines. Pour moi, il est clair que c'est l'avenir de la radio: chacun peut constituer sa propre radio à la carte, sans subir le flux des émissions ou des publicités. Dans l'offre actuelle, j'ai vu que ce que j'avais envie de faire n'existait pas encore, c'est-à-dire une vraie émission, produite en tant que telle pour le net, avec des sessions acoustiques, des dossiers musicaux, des interviews, etc. »

Ce sera là l'essence de «Vox», le podcast mis en ligne sur le blog du même nom (à l'adresse http://vox.skynetblogs.be/): une heure d'émission hebdomadaire «pour faire honneur à la créativité, l'audace et la diversité musicale», selon une recette que le garçon a eu tout loisir d'éprouver sur Pure FM. La liberté en plus, puisque le producteur-animateur-journaliste de «Vox» a fait l'acquisition d'un studio mobile. De quoi pouvoir capter les performances acoustiques de Zop Hopop à la Rotonde du Botanique, ou de Zita Swoon dans un café anversois - ce que promettent les deux premiers numéros de «Vox».

Pour Denis Balencourt, webmestre du portail Skynet, sans être une première, - Brice Depasse de radio Nostalgie est déjà actif dans le même domaine pour son podcast littéraire «Lire est un plaisir» -, l'intérêt de cette « initiative pilote » était de pouvoir bénéficier de l' «expertise de Jérôme Colin, reconnu pour ses goûts musicaux et sa manière de mener ses interviews ». A terme, l'ambition est aussi de voir «comment ce nouveau média sera perçu, d'apprivoiser un nouvel aspect du métier».

2006, année du podcast? Le même Jérôme Colin devrait en tout cas prêter également ses services de podcasteur au site de «Télémoustique », pour qui il collabore déjà comme journaliste. Arrivée programmée... avant le printemps.

© La Libre Belgique 2005