Médias/Télé "La francophonie, c’est très important pour moi qui joue très souvent en Afrique", insiste-t-il.

Il rêvait de "cinéma, de comédie, de théâtre". Kody (Seti Kimbulu) est devenu humoriste. "Tout a commencé", dit-il, avec des discours de mariage "qui viraient systématiquement en sketch". "Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire et je me suis lancé."

L’ancien commercial - né en 1978 à Schaerbeek - a sévi dans le marketing et l’immobilier avant de "se demander comment gagner moins d’argent pour être plus heureux". Il est désormais comblé, à l’œuvre dans "Les enfants de chœur" (tous les dimanches sur Vivacité), "Le Grand Cactus" (toutes les deux semaines sur La Deux) - et bientôt chroniqueur dans "Touche pas à mon poste" aux côtés de Cyril Hanouna (si les deux hommes parviennent à accorder leurs agendas).

Le Belge (d’origine congolaise), fils de diplomate, aime "mélanger les styles", "alterner légèreté, ironie, cynisme et parodie". S’il admire "le sens du rythme" de Louis de Funès (Kody a tourné avec Jaco van Dormael et François-Xavier Demaison), ses références sont plutôt anglo-saxonnes : Eddie Murphy, Chris Rock, Jerry Seinfeld, Jay Leno en tête.

Accoudé au bord d’une table, dans une boulangerie du Grand Sablon, Kody n’est pas "dupe". Il évoque cette "télévision du spectacle" dont il "connaît [particulièrement bien] les codes".

Faut-il nécessairement être diplômé en sciences politiques (et avoir réalisé des études de commerce) pour pratiquer l’humour noir ?

...