Médias/Télé Sofiane Hamzaoui fait découvrir des talents et des initiatives. La Trois, à 20h10.

L’idée de ce projet est issue de deux constats : Bruxelles regorge d’artistes talentueux qui ne bénéficient d’aucune visibilité et il fallait redorer l’image de la capitale à l’étranger, meurtrie depuis le 22 mars.

Sofiane Hamzaoui est un jeune journaliste curieux et habile avec les outils numériques. Il a décidé d’allier ses compétences à son envie de tendre un micro aux initiatives bruxelloises. Sofiane est le réalisateur et le présentateur du nouveau magazine "Nomade", destiné à la télévision (La Trois) et au web (Auvio et une page Facebook). Agencé sous la forme de capsules vidéos rythmées, le magazine se glisse dans des maisons de quartier, des salles de spectacles et donnera la parole aux acteurs de la culture bruxelloise. Du collectif à l’espace de coworking en passant par le groupe de musique, Sofiane pénètre avec sa caméra dans des univers variés. "Il y a énormément d’actions positives dans la ville sur lesquelles il n’y a pas d’éclairage, pas parce qu’elles n’existent pas mais parce qu’elles ne figurent pas dans un certain radar", expliquait Sofiane Hamzaoui dans le studio de La Première ce mercredi.

Curiosité et créativité

Eveiller les Belges à réfléchir à ce qui circule dans les médias, c’est aussi le souhait du réalisateur. Dans le premier numéro, diffusé ce vendredi, il aborde la thématique des "fake news" à l’heure du digital. Pour explorer les médias de manière originale, il est parti à la rencontre des fondateurs du site de presse participatif "Alohanews" dont le slogan est "Info, peace et unity". Dans la seconde partie de l’émission, Sofiane prendra l’habitude d’interroger un artiste influent. Il s’agira cette fois de l’acteur américain Holt McCallany, connu notamment pour son rôle dans le film "Fight Club". De quoi démontrer l’ADN et l’ambition du magazine.

Suivre le mouvement

"Le nom ‘Nomade’ vient du fait que les artistes se déplacent avec leur art. Les initiatives qu’on va suivre se trouvent un peu partout dans Bruxelles et puis, il y a l’idée que moi aussi je vais me déplacer pour rencontrer ces nomades", ajoutait Sofiane Hamzaoui à la radio. Une fois par mois en télévision et régulièrement sur Auvio, il se fera l’écho d’initiatives culturelles.