Médias/Télé Bien que sanctionné par le CSA, il conserve la confiance de Vincent Bolloré et anime "Family Battle" Plug RTL, 20h40 Entretien Virginie Roussel à Paris

Cyril Hanouna revient en force depuis la rentrée. Sur Plug RTL, le vendredi à 20 h 40, il anime le jeu "Family Battle", coproduit par H2O Productions, sa société, et Fremantlemedia, à la place de son traditionnel "Touche pas à mon poste".

"Lors de la seconde manche, la famille victorieuse rencontrera une famille pas tout à fait normale, composée d’un visage de TPMP et de son entourage…", annonce C8, qui lance le programme en France. Preuve, une fois encore, du lien qu’il entretient avec son public.

Trois millions d’euros pas encore versés

Pourtant, en juillet dernier, le CSA avait prononcé à l’encontre de C8, la chaîne en clair du groupe Canal, une sanction pécuniaire d’un montant de 3 millions d’euros concernant "Touche pas à mon poste". Elle faisait suite à la diffusion d’une séquence durant laquelle l’animateur mettait en scène des conversations téléphoniques avec des personnes ayant répondu à une fausse petite annonce publiée sur un site de rencontres homosexuelles.

C8 n’ayant toujours pas réglé l’amende, le CSA vient de procéder à une relance. Si la somme n’est pas recouvrée d’ici le 20 octobre, le dossier sera transmis aux services fiscaux.

Depuis septembre, le CSA a également reçu quelques dizaines de plaintes après que Thierry Ardisson a révélé, dans l’émission "Touche pas à mon poste", le nom de la personne avec laquelle il avait eu des expériences homosexuelles.

La journaliste média Sonia Devillers analyse, pour nous, le "phénomène" Hanouna qu’elle a reçu dans "L’Instant M", sa quotidienne sur France Inter, le 4 septembre dernier.

Lien direct et quotidien avec le public

"Cyril Hanouna a intégré quelque chose de majeur dans l’évolution de la télévision : une vraie capacité à feuilletonner et à donner rendez-vous aux téléspectateurs chaque jour pour commenter ce qui s’est passé la veille. Ensuite, c’est quelqu’un qui a développé avec eux une relation exceptionnelle, qui n’existe nulle part ailleurs dans le PAF, et qui passe par les réseaux sociaux. C’est un vrai phénomène de dialogue permanent, en direct et à l’horizontale, avec les Français qui le regardent. Jour et nuit, 4 millions de personnes sont connectées à son compte Twitter. Ça dépasse de loin la télévision", analyse la spécialiste des médias.

Dans cette interview, la journaliste a choisi de ne pas s’appesantir sur la présupposée homophobie de l’animateur parce que, nous dit-elle, "il est très rodé en communication là-dessus" et a d’ailleurs déjà communiqué sur le sujet lors de la rentrée dernière.

"Ce qui m’intéressait, c’était de le faire parler du fait qu’il est obsédé par la sexualité en général. Il obtient de ses chroniqueurs, homosexuels ou hétérosexuels, jeunes, vieux, célibataires ou mariés, qu’ils déballent leur sexualité en direct et en public, tous les soirs. Il l’assume totalement et même, il le revendique. Il dit : chacun de nous déballe son intimité en permanence sur les réseaux sociaux. Dans TPMP, on a recréé une famille. Alors, les téléspectateurs attendent ça de nous."

Le discours, sans les responsabilités

Comment Cyril Hanouna assume-t-il la responsabilité du discours qu’il produit ? L’animateur se montre très ambigu. "Il ne cesse de dire : on est là pour se marrer. Or il est devenu le premier producteur de flux en France. Il est suivi par 1,5 million de personnes tous les soirs. Il ne peut pas jouer les faux naïfs, alors qu’il est devenu la tête pensante du groupe Canal+. Il refuse d’admettre qu’il produit un discours et il refuse de l’analyser alors qu’en réalité, il est extrêmement intelligent et possède un regard très affûté sur le discours que produit la télévision en général.

C’est quelqu’un qui revendique profondément la télévision qu’il fait et qui, à mon avis, est convaincu qu’elle est la télévision de l’avenir. Il a le discours, des convictions et la puissance financière pour le faire." Pourquoi la télévision de demain sera-t-elle, en partie, celle de Cyril Hanouna ? Une réponse à lire dans l’entretien réalisé avec Sonia Devillers, que nous publierons prochainement, dans cette page.