Médias/Télé

Kanaal Z/Canal Z n'est pas en danger», a affirmé lundi le directeur général de la chaîne, Dirk Van Roy, à l'agence de presse Belga, quelques jours après que le quotidien économique L'Echo a évoqué son «avenir incertain» et le fait que ses comptes pourraient ne pas être en équilibre à la fin de l'année.

Selon M. Van Roy, la chaîne fait tout ce qui est en son pouvoir pour atteindre son «objectif» cette année. «Mais ne pas parvenir à l'équilibre ne peut être assimilé à l'arrêt de la chaîne, a-t-il indiqué. Il n'en est d'ailleurs pas question.»

De nouveaux contrats ont d'ailleurs été conclus avec les câblo-distributeurs. Contrats qui devraient permettre «d'importantes économies», selon Dirk Van Roy. KanaalZ/Canal Z investit par ailleurs dans de nouveaux programmes, le lancement de produits multimédias et le développement de son site internet.

L'année dernière, l'existence-même de la chaîne avait été remise en cause. Le groupe Roularta, actionnaire de Belgian Business Television (BBT) qui chapeaute Kanaal Z/Canal Z, avait annoncé que la chaîne, qui avait vu ses recettes publicitaires baisser, était en difficulté financière.

La chaîne s'était alors lancée à la recherche de «sponsors structurels» pour un montant de 4 millions d'euros. La fermeture de Kanaal Z/Canal Z avait été envisagée de même que le licenciement d'une trentaine de personnes.

C'est finalement le patron de Roularta, Rik De Nolf, qui avait convaincu Euronext ainsi qu'une vingtaine de sociétés cotées de consacrer une partie de leur budget communication à sa chaîne. (Belga)

© La Libre Belgique 2003