Médias/Télé

En 2017, France 2 consacre un budget de 123 millions d’euros (+ 9 % par rapport à 2016) à la fiction. Pour affirmer sa différence de service public, la chaîne promet "une grande diversité des genres et de formats, un renouvellement et une féminisation des visages, et une audace créative", a résumé lundi la directrice exécutive de France 2 Caroline Got.

Agatha Christie à la montagne

Sans lâcher ses marques fédératrices ("Alex Hugo", "Nina", "Chérif" ou "Caïn"), France 2 lance trois nouvelles séries : "L’Art du crime", une comédie policière avec Nicolas Gob et Eléonore Bernheim, dans la case polar du vendredi. La comédie familiale "On va s’aimer, un peu, beaucoup…", qui révèle un nouveau visage féminin, Ophélia Kolb, investira la case société du mercredi. En post-production, "Ben", série adaptée d’un format danois, "Dicte" mettra en scène Barbara Schulz dans le rôle d’"une journaliste fait-diversière qui revient dans sa ville natale affronter son passé, et plonge dans de sombres histoires de famille", a précisé Fanny Rondeau, la directrice de la fiction à France 2.

Les mini-séries inédites, "Le Chalet", en six fois 52 minutes, un "Dix Petits Nègres à la montagne horrifique avec une brochette de nouveaux visages", ou "Le Rêve français", un deux fois 90 minutes sur les Antilles des années 1960, reflètent aussi "la diversité des propositions", selon la directrice de la fiction.

France 2 se penchera, lors de ses soirées continues du lundi en prime time, sur des thématiques fortes : le harcèlement sexuel au travail, la transsexualité ou l’alcoolisme au féminin.

Six séries sont actuellement en cours de production, avec, là encore, une variété de sujets. Peu de points communs, en effet, entre une adaptation des "Rivières pourpres" par son auteur, Jean-Christophe Granger, la mini-série "Speakerine" sur l’émancipation d’une femme (Marie Gillain) dans les années 1960, "Philarmonia", sur le parcours d’un chef d’orchestre, ou la mini-série "Charon", dans laquelle Marc Lavoine incarne un flic qui souffre d’un dédoublement de personnalité.

Une coloc’ de comtesses

France 2 développe encore des dramédies (telle l’adaptation de la série anglaise "Cold Feet"), et se propose de revisiter de façon contemporaine le patrimoine ("Bovary Thérapie", entre passé et présent), ou de traiter l’Histoire autrement, avec "Comtesses", une série autour d’une colocation de comtesses au XVIIIe siècle. La chaîne a par ailleurs lancé l’écriture de plusieurs comédies policières, une comédie sur l’école et une série sur les urgences dans un palais de justice.

Polars en régions

France 3 mise, de son côté, sur le polar avec la série événement "La Forêt" (avec Samuel Labarthe et Frédéric Diefenthal) et plusieurs unitaires ("Peur sur la base", "Liens de sang"…). La chaîne des régions poursuit sa collection "Meurtres à" et promet le retour de ses femmes flics ("Capitaine Marleau", "Cassandre"…). Elle prévoit encore des soirées continues (fiction + débat) autour d’unitaires forts comme "Le Viol" (le 19/9), "L’Illettrisme" ou l’adaptation en six fois 52 minutes du roman noir du déclassement, "Aux animaux la guerre" par Alain Tasma.