La carrière d'Anne Sinclair victime de DSK

Publié le - Mis à jour le

Médias/Télé La journaliste française Anne Sinclair, épouse de l'ancien directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn, ne participera pas à la soirée électorale de la chaîne BFMTV pour le second tour de la présidentielle, après les derniers rebondissements de l'affaire DSK.

"La sérénité n'était plus là, avec l'affaire qui est repartie ce week-end. Il était mieux pour tout le monde qu'elle ne soit pas présente dimanche soir, dans l'intérêt des deux parties", a déclaré à l'AFP le directeur général de BFMTV, Guillaume Dubois.

Anne Sinclair, longtemps journaliste politique star de la télévision française, désormais directrice éditoriale du Huffington Post français, avait participé en tant que consultante à la première soirée spéciale de BFMTV consacrée à l'élection présidentielle.

Le 29 avril, entre les deux tours de l'élection présidentielle, Dominique Strauss-Kahn avait suscité une nouvelle polémique après des propos que lui prête le quotidien britannique The Guardian évoquant un complot politique contre lui dans l'affaire du Sofitel à New York.

M. Strauss-Kahn avait dû quitter en mai son poste au FMI après avoir été accusé d'agression sexuelle et de tentative de viol par une femme de chambre du Sofitel de Manhattan. Les poursuites pénales ont été abandonnées, mais DSK reste poursuivi au civil. Il est aussi mis en examen (inculpé) par la justice française pour "proxénétisme en bande organisée" dans une autre affaire.

"Face au climat passionnel et irrationnel du deuxième tour de la campagne, particulièrement depuis une semaine, il a été décidé d'un commun accord de repousser cette collaboration au futur", a confirmé Paul Ackermann, rédacteur en chef du Huffington Post.

Paul Ackerman a également précisé que les nouveaux développements de l'affaire DSK "ne remettaient pas en cause" la présence d'Anne Sinclair à la tête du Huffington Post, ne créant "aucun conflit d'intérêt".

Publicité clickBoxBanner