Médias/Télé

Les bilans continuent à sortir dans le secteur des médias. Après celui des investissements publicitaires (dont nous parlions dans l'édition de samedi), voici celui de la diffusion payante de la presse quotidienne pour l'année 2005.

Basé sur les données trimestrielles du Centre d'information des médias (Cim), ce bilan révèle une dégradation des ventes au plan national. Si on s'en tient aux chiffres les plus récents (4e trimestre 2005), la diffusion payante des quotidiens belges a reculé de 2,15pc, à 1,43 million d'exemplaires, par rapport au 4e trimestre de 2004. Une baisse davantage sensible en Flandre (-2,23pc) qu'en Communauté française (-1,98pc).

Peu de journaux échappent à cette relative morosité. Ainsi, du côté francophone, seuls deux titres se sont inscrits dans le vert au cours des trois derniers mois de 2005 comparativement à la même période de 2004: «La Libre» (+0,25pc) et «L'Echo» (+4,37pc). A l'exception de Sud Presse (-5,14pc) et de «Vers l'Avenir» (-3,09pc), les autres titres francophones n'enregistrent que de légers reculs (-0,14pc pour «Le Soir» et -0,45pc pour «La Dernière Heure»). Ces deux derniers titres sont néanmoins en progrès si on considère la moyenne des ventes sur les douze mois de 2005 alors que «La Libre», elle, est stable.

Du côté flamand, les dégâts ont été plus marqués au cours du dernier trimestre de 2005. Seul «De Standaard» émerge de la grisaille avec un bond de 5,58pc de ses ventes. Le plus affecté est «Het Volk» avec un recul de 8,03pc, suivi du «Tijd» (-5,39pc), de la «Gazet van Antwerpen» et du «Nieuwsblad» (-2,97pc), et du «Laatste Nieuws» (-2,09pc).

© La Libre Belgique 2006