Médias/Télé

C’est dans la salle obscure de Claude Lelouch, le cinéma 13, à deux pas de l’Arc de Triomphe, que France 2 a organisé, hier, la projection des deux premiers épisodes d’ Apocalypse, la 1re Guerre mondiale. Edifiant. Poignant !

Tandis qu’une Europe de privilégiés festoie, la guerre se déploie. Et les jeunes hommes batifolant aux terrasses des cafés se retrouvent sous le feu des tranchées.

Pour la première fois, le visage d’anonymes fauchés semble s’incarner tandis que les bombes semblent s’écraser à nos pieds. Pour la première fois, les dirigeants des pays belligérants sont montrés à hauteur d’hommes, en plan serré. Cette série documentaire historique - colorisée et sonorisée - sait raconter la guerre de 14-18, en un récit chronologique. Cinq épisodes pensés pour les plus jeunes et servis avec ferveur et intelligence par la voix de Mathieu Kassovitz pour mettre en scène et en mouvement les origines du conflit.

Le même duo Clarke - Costelle

Isabelle Clarke et Daniel Costelle avaient déjà écrit et réalisé "Apocalypse, la 2e Guerre mondiale", vu par plus de 100 millions de téléspectateurs dans le monde et "Apocalypse Hitler". Pour cette troisième série de la collection "Apocalypse", le couple a retrouvé des images d’archives cinématographiques venues d’Allemagne, de Russie, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis, de Bulgarie, de Turquie, de Serbie… Images officielles, images d’actualité, images d’amateurs. Au total 500 heures, pour moitié inédites.

Au fil des années, "Apocalypse" est devenu une marque reconnue internationalement que RTL aurait aimé s’offrir. La RTBF l’a doublé. Et les auteurs sont restés à ses côtés.

Les deux premiers épisodes seront diffusés en première mondiale et en priorité sur La une dès le dimanche 2 mars à 20h55. Les suivants seront programmés les 9 et 16 mars. Le service public a obtenu un préachat pour une diffusion en avant-première, mais pas une coproduction, les montants passant du simple au double.

"Pour nous, la Belgique est stratégique, c’est un marché test, déclare Louis Vaudeville, le producteur français (CC&C). Si c’est un succès, ça le sera aussi en France. Ça peut se comprendre. Historiquement, Belges et Français ont partagé une histoire commune. Ils étaient du même côté. Je serai donc particulièrement attentif aux audiences le 2 mars prochain ! RTL nous a fait une offre financière, mais nous sommes restés fidèles à la RTBF qui a diffusé ‘La traque des nazis’, ‘Le 8 Mai 1945’. La chaîne sait comment mettre en valeur nos films, en faire la promotion. Nous avons établi une relation de confiance."

La RTBF et France Télévisions commémorent le Centenaire de la Grande Guerre au travers d’un dispositif à la hauteur de l’événement  "Il y a un engouement pour les documentaires historiques, confirme Marc Bouvier, responsable des achats de documentaires à la RTBF. Et la marque "Apocalypse" est devenue un label."

En 2009, "Apocalypse, la 2e Guerre mondiale" a réuni jusqu’à 547000 téléspectateurs, soit 32,3 % de parts de marché battant même "The Voice" - 520000 téléspectateurs, soit 30 % de PDM - diffusé, lui aussi, sur la RTBF. Prouvant que la qualité paie, elle aussi.