La RTBF passe à l'offensive politique contre le projet bruxellois X 2

Pierre-François Lovens Publié le - Mis à jour le

Médias/Télé

Certains observateurs parlent déjà de «Bataille de Bruxelles». Une bataille des ondes qui voit différents opérateurs radios se chamailler pour (re)conquérir les auditeurs de la Région de Bruxelles.

Dans ce bras de fer, la RTBF vient de prendre une initiative qui sera vraisemblablement perçue, par son principal rival (Bel RTL), comme relevant du lobbying politique. Il s'agit d'une lettre adressée par Jean-Paul Philippot (administrateur général de la RTBF) et Francis Goffin (directeur des radios) à quelque 200 mandataires politiques (ministres, députés, bourgmestres,...) de la Communauté française. «La Libre» a pu en prendre connaissance.

Dans ce courrier, les deux hauts responsables de la RTBF tentent non seulement de rassurer le monde politique sur l'implication bruxelloise de la radio publique (à travers VivaBruxelles) mais aussi, et surtout, sur ce qu'ils qualifient de «situation déséquilibrée des fréquences FM» à Bruxelles. La lettre cosignée par MM.Philippot et Goffin intervient au moment où Bel RTL - réseau fondé et longtemps dirigé par Goffin... - s'apprête à créer une nouvelle radio à Bruxelles, connue jusqu'ici sous le nom de code «X 2». Son arrivée est prévue le 27 septembre, jour de la fête de la Communauté française. Tout un symbole qui irrite au plus haut point la RTBF.

Accentuer l'ancrage bruxellois

«Pour Bruxelles, la volonté de la RTBF a toujours été de jouer un rôle important en information, animation et promotion. Il n'a jamais été question d'abandonner la capitale, région où la RTBF radio est d'ailleurs la plus forte», rappellent MM.Philippot et Goffin, tout en reconnaissant avoir sous-estimé la symbolique de la présence de Bruxelles dans la nouvelle dénomination de VivaCité (en lieu et place de Bruxelles Capitale et Fréquence Wallonie).

La RTBF, qui se plaint de ne disposer que de quatre fréquences à Bruxelles pour cinq radios (sur les 20 fréquences francophones), veut accentuer son ancrage bruxellois. Elle a ainsi dévoilé récemment le projet de créer «Radio Bruxelles Internationale» (RBI) en collaboration avec Radio France Internationale et très probablement Télé Bruxelles. Un projet qui ne verra le jour que si une nouvelle fréquence est accordée à Reyers dans le cadre du nouveau plan de fréquences (remis en chantier par la ministre de l'Audiovisuel, Fadila Laanan). «D'autres, cependant, tentent aujourd'hui de profiter de la disparition du nom Bruxelles Capitale pour imposer opportunément une radio supplémentaire («X 2»), sans attendre une décision d'attribution de fréquences par les autorités compétentes», peut-on lire dans la lettre de la RTBF. Et MM.Philippot et Goffin de préciser que Bel RTL, initiatrice de «X 2», bénéficie déjà à Bruxelles d'une situation «tout à fait privilégiée».

Dans notre édition précédente, Jean-Jacques Deleeuw, patron de Bel RTL, confirmait le lancement de «X 2» le 27 septembre. Laquelle pourrait atterrir sur le 101.4, fréquence parfaitement légale...

© La Libre Belgique 2004

Publicité clickBoxBanner