Médias/Télé

Durant 10 ans, les personnages de Rachel, Monica, Phoebe, Chandler, Joey et Ross ont fait rire les Etats-Unis et le monde entier. Rares sont ceux qui n'ont pas vu au moins un épisode de cette série cultissime qui a marqué toute une génération. Pourtant, quand on la regarde avec nos yeux d'aujourd'hui, l'on se rend compte que certaines scènes ne passent plus aussi bien qu'à l'époque. C'est ce qu'explique The Independent qui consacre un article sur le sujet.


Des vannes homophobes

Dans un épisode, Ross ne supporte pas l'idée que la nounou de sa fille soit un homme. Selon lui, l'homme, s'il est nounou, ne peut qu'être gay. Selon Slate.fr qui a traduit l'article, Chandler peut lui aussi faire preuve d'homophobie en se moquant du fait que Joey a un oreiller rose. "Si tu continues comme ça, tu te retrouveras bientôt avec des doigts dans ton machin!", lui explique"-t-il. Chandler refuse également les contacts physiques venant d'hommes car il a peur de ne pas être "assez viril"


Grossophobie

Le personnage de Monica, dans sa jeunesse, était grosse. "Elle est toujours en train de manger, elle n'est pas futée et traîne des pieds", analyse la journaliste de The Independent pour qui Monica incarne tous les stéréotypes des personnes en surpoids "alors qu'elle n'est même pas grosse". Dans Friends, l'idée est que si elle n'avait pas maigri, elle n'aurait jamais trouvé l'amour et n'aurait jamais été heureuse. 


Sexisme

Le Cosmopolitan expliquait il y a un an que, pour Joey, "chaque femme est une conquête avant d'être un être humain". Dans plusieurs épisodes, il considère les femmes comme des objets, les compare à de la nourriture. Il ne voit en elles uniquement un moyen d'avoir des relations sexuelles. Comme l'explique Slate, Ross, de son côté, empêche sa femme Rachel de se faire un tatouage alors que chaque femme a le droit de disposer de son corps comme elle le souhaite. Il est ultra possessif et l'empêche de se concentrer sur sa carrière. 


Manque de diversité

C'est une des remarques souvent adressée à l'industrie du cinéma à Hollywood et, par extension, aux séries américaines : la plupart d'entre elles ne mettent en avant que des personnages blancs. Même s'il existe des exceptions, c'est encore le cas pour bon nombre de productions américaines aujourd'hui. Dans les 236 épisodes que compte la série, seuls 2 personnes étaient non-blancs. 


Etes-vous d'accord avec les critiques adressées ?