Médias/Télé

Pour le coup, les accros de télé-réalité musicale auront été gâtés vendredi soir. Pour cause de match de foot de l'équipe de France samedi 12, la `Star Academy´ française prenait 24 heures d'avance sur l'horaire normal. Elle se retrouvait du coup dans la même case que la `Star Ac´ made in Belgium.

Un beau choc télévisuel en perspective. Du moins sur le papier car la confrontation a très vite tourné à l'avantage de TF 1, qui n'a fait qu'une bouchée de son ersatz belge.

Il faut dire que l'écart de classe, justifié par la différence des moyens engagés (3 millions d'euros pour RTL, huit à dix fois plus pour TF 1), saute immédiatement aux yeux: grand show hyper rodé et dégoulinant de paillettes sur TF 1, impression générale de bidouillage sur RTL-TVI; artistes de variété de premier plan d'un côté, interprètes au rabais de l'autre (les seconds couteaux de TF 1 sont les têtes d'affiche de TVI la semaine suivante).

Un revers à nuancer

Alors que RTL-TVI réalisait encore 10,5 points d'audience une semaine plus tôt sur les 4 ans et plus (soit 416000 individus pour une part de marché de 28,3 pc), elle n'arrivait pas à faire mieux cette fois-ci qu'un modeste 7,4 points (ou 291400 téléspectateurs pour 18,2 pc de parts de marché). Soit presque moitié moins que la première chaîne française qui venait effrontément donner une leçon d'audimat à sa rivale sur ses propres terres: 14,5 points d'audience en Belgique (soit 573000 personnes et 38,4 pc de parts de marché).

Le revers subi par RTL-TVI doit toutefois être nuancé. Non seulement ce score de 7,4 points d'audience place encore la chaîne privée dans le haut du tableau pour la soirée, toutes chaînes confondues (seul `L'Hebdo´ a fait mieux sur La Une avec 10,8 points d'audience et 29,7 pc de parts de marché), et puis surtout cette contre-performance n'hypothèque en rien les résultats futurs de l'émission, qui n'aura plus, sauf rares exceptions, à subir la concurrence directe de son modèle français. A cet égard, comme ne se privait pas de le souligner RTL-TVI il y a une semaine, le bon score du deuxième prime time, celui du 4 octobre, laisse augurer des résultats positifs pour la suite.

Qu'en est-il aujourd'hui? Freddy Tacheny, directeur général de TVI, se défend de vouloir jouer le jeu de la comparaison: `Notre Star Academy est une fête conçue par et pour les Belges, dans une volonté de proximité par rapport à notre public. Nous n'avons pas l'ambition de mener une guerre face à TF 1.´ Afin que cette `fête´ soit accessible à un public plus large, la chaîne a mis pour la première fois en place ce lundi une rediffusion de l'émission de la veille, qui aura lieu à 16h10, `parce que nous respectons le choix de certaines personnes qui à cette heure-là se connectent sur TF 1´.

Le revers essuyé vendredi ne semble pour le moment pas alerter la direction de la chaîne. Au niveau des audiences, Freddy Tacheny met la performance de vendredi entre parenthèses - `nous avons dû subir une concurrence inattendue´ - et note que la chaîne contente de plus en plus de téléspectateurs au quotidien. A suivre, donc.

© La Libre Belgique 2002