Médias/Télé

Le "Café serré" accueille trois nouvelles personnalités

Pour sa huitième rentrée consécutive, "Le Café serré" sera servi par une équipe renouvelée. Aux cotés de Thomas Gunzig et Bruno Coppens, toujours fidèles au rendez-vous de 7h40 face à Mehdi Khelfat, les auditeurs entendront aussi les chroniques de Charlotte Dekoker (révélée dans la dernière saison de "C’est presque sérieux", également sur La Première), de Pierre-Emmanuel (talent de la scène stand up belge) et de Fabrizio Rongione, comédien belgo-italien révélé par les frères Dardenne (Deux jours une nuit, Le gamin au vélo, Le silence de Lorna, Rosetta, …).

Départs et arrivées

Si l’équipe de l’émission décalée de La Première a ainsi dû être renouvelée, c’est suite aux départs, fin juin, de trois de ses chroniqueurs : Guillermo Guiz, Alex Vizorek et Laurence Bibot. Un enchaînement de départs difficiles pour la chaîne radio de la RTBF, qui s’est lancé à la recherche de nouveaux chroniqueurs illico. Aux termes d’auditions face à un Comité de sélection, Charlotte et Pierre-Emmanuel ont intégré la nouvelle équipe du "Café serré", rejoints par Fabrizio Rongione, humoriste, scénariste et producteur quand il n’est pas devant la caméra, comme pour "La fille inconnue", sorti en 2016.

Pour Charlotte Dekoker, le saut est moins grand puisqu’elle a intégré la bande de Walid depuis mars dernier. Écrivain originaire du nord de la France, la nouvelle chroniqueuse est passionnée par la politique, qu’elle voit "comme un théâtre". "Je trouve génial de pouvoir, dans une émission sérieuse, analyser la politique avec légèreté", nous explique Charlotte Dekoker. "C’est parfois une analyse avec décalage qui nous offre un nouveau regard", ajoute-t-elle. Son premier livre "Bière qui coule n’amasse pas mousse", publié en 2016, sera bientôt suivi par un second ouvrage, à paraître "dans quelques mois".

L’exercice de l’écriture

Si les trois nouveaux chroniqueurs de l’émission "décalée" de La Première exercent un autre métier au quotidien, ils connaissent l’écriture. "On reçoit le nom de l’invité la veille puis j’écris avec un ami. Il y a le même but d’être drôle que pour mes spectacles mais c’est une autre rythmique. Sur la scène je parle de sujets qui me sont propres. Les chroniques forment un challenge et m’ouvrent des horizons", nous confie Pierre-Emmanuel, qui a participé au Festival d’Avignon en juillet dernier pour présenter son spectacle "Optimiste". Grâce à sa victoire sur la scène ouverte du "Festival International du Rire de Liège" en 2015, PE (son nom de scène) s'est rendu sur les planches du "Marrakech du Rire", du festival "ComediHa" de Québec et de "Morges sous Rire" en Suisse. Fort du succès de ses sketches, il assurera ensuite les premières parties d'artistes confirmés comme Jérémy Ferrari, Arnaud Ducret, Jarry ou encore Gad Elmaleh et Kev Adams. Fin 2016, PE remporte le concours Jokenation qui lui permettra de fouler les planches du célèbre Montreux Comedy Festival. Originaire de Jodoigne, l'humoriste est installé à Bruxelles.

Pour Charlotte Dekoker, qui a derrière elle une première vie professionnelle en France, où elle a dirigé Admical, une ONG faisant la promotion du mécénat, les deux exercices sont différents. "Pour les chroniques, on se trouve plus dans l’actualité et dans le parlé, on se permet des choses qu’on ne ferait pas à l’écrit", pense l’écrivain formée aux Sciences politiques. L’exercice des chroniques du "Café serré" demande une certaine connaissance du paysage politique belge, de l’actualité en général ainsi qu’une pratique des mots. Un challenge renforcé par la nécessité d’adapter son texte en fonction de l’invité de l’émission, seulement connu la veille, "vers 19h".

La première semaine

"J’ai toujours besoin de tout connaître, je suis une vraie besogneuse. Je fais un mélange entre des inspirations qui viennent de nulle part et des connaissances sur la personne, la problématique. Je peux bosser toute la nuit sur une chronique", avoue Charlotte Dekoker, qui sera à l’oeuvre ce mardi 22 août. En cette rentrée, la chroniqueuse prend également la succession de Jacques Legros à la présentation de l’émission "Terres de France", diffusée sur les télévisions régionales françaises. C’est donc Pierre-Emmanuel qui s’est vu attribuer le lundi dans la rotation des jours de la semaine entre les cinq chroniqueurs. Le comédien Fabrizio Rongione sera, lui, à l’antenne jeudi, à 7h40, pour son premier "Café serré".