Médias/Télé Tête bien connu de l'émission " Quotidien", le journaliste a véritablement créé un bad buzz ce mardi en employant des termes alarmistes au sujet du président français en visite au Burkina Faso dans le cadre de sa tournée en Afrique.

"Le convoi de la délégation qui accompagne Emmanuel Macron au Burkina vient d'être attaqué. Selon un témoin direct, des centaines d'assaillants avec des caillasses. Voitures détruites. Les membres de la déleg réfugiés dans l'université. Tirs entendus. On ne sait pas où est Macron."

Tel était le contenu du tweet de Hugo Clément posté ce mardi à 11h28, mais moins d'une heure plus tard, l'Elysée infirmait la nouvelle à 12h06 et rassurait ceux qui avaient pris connaissance de l'information erronée.

Après avoir retweeté un message de Morgane Le Cam, correspondante du Monde en Afrique qui confirmait l'attaque mais sans aucun blessé à déplorer, Hugo Clément s'est ensuite confondu en excuses sur le réseau social, non sans avoir pris le soin de supprimer son précédent envoi.

"La formulation de mon tweet était maladroite. Je vous prie de bien vouloir m'en excuser. Il y a bien eu un caillassage du convoi, mais la phrase “On ne sait pas où est Macron” était alarmiste et n'avait aucun caractère informatif.