Médias/Télé "François Hollande, dernier jour d’un Président" **, à voir ce jeudi 5 octobre sur France 3, à 23h20.

C’est le vrai dernier jour de François Hollande, en qualité de Président de la République. Nous sommes le 12 mai 2017. Le soleil s’invite dans les beaux jardins du palais présidentiel. "Qu’aimeriez-vous qu’on dise de vous, plus tard ?" demande le journaliste et écrivain Franz-Olivier Giesbert.

Devant la caméra de Sylvain Bergère, François Hollande répond : "J’aimerais qu’on puisse dire que j’ai été juste dans les choix que j’ai faits et sincère. Et puis, que j’ai été honnête. Honnête, voilà, honnête intellectuellement. Honnête dans mon intégrité. Honnête dans mon rapport aux Français. Que je n’ai rien caché. Voilà on pourrait dire "François Hollande, un honnête homme. Et un honnête président."

"Avec un sourire de nourrisson"

L’équipe d’Emmanuel Macron se prépare déjà à investir les lieux tandis que Franz-Olivier Giesbert saisit sur le vif le crépuscule d’un Président. François Hollande se présente souriant, "avec un sourire de nourrisson qui a bien dormi. Pas un soupçon de tristesse ou de nostalgie dans son regard. Mais on sentait derrière son expression une colère sourde. Même si François Hollande a toujours tout encaissé assez facilement. La haine des autres, leur mépris, leurs insultes, les trahisons des amis, les ruptures sentimentales", raconte Franz-Olivier Giesbert en préambule.

L’exercice est inédit. Le Président a décidé de parler "pour l’Histoire". Il est interrogé sur son impopularité, la jouissance du pouvoir, "le président normal", les médias, le poids de la fonction, la solitude, la politique extérieure, le chômage, "mon ennemie, c’est la finance" son antienne prononcée lors de la campagne présidentielle…

"Un honnête président, un honnête homme, c’est sûr. Mais pour le reste ? L’Histoire sera juge. Un jour, pas forcement si lointain, elle lui rendra peut-être hommage" assure Franz-Olivier Giesbert. A chacun d’en juger.