Médias/Télé

RENCONTRE

Faire de RTL un des leaders de l'Internet en Belgique francophone. L'objectif de Stéphane Coruble, responsable depuis peu des «développements interactifs» au sein de la filiale belge du groupe audiovisuel, est clair.

Arrivé à l'avenue Ariane en septembre dernier, ce Français d'une trentaine d'années n'a pas pour autant débarqué en terre inconnue puisqu'auparavant, il avait travaillé six ans chez IP, la régie publicitaire de RTL. Né en Corse et ayant passé toute son enfance en Provence, il n'a pas non plus découvert un nouveau pays dans la mesure où cela fait autant d'années qu'il habite à Bruxelles.

MOINS STRESSANT QUE PARIS

«Après avoir fait une école de commerce en France, je devais effectuer mon service militaire» raconte-t-il. «Comme il y avait la possibilité de le faire en entreprise, j'ai saisi l'opportunité de venir travailler pour le bureau belge d'IP, qui appartenait encore à Havas à l'époque».

Comme la plupart de ses compatriotes, Stéphane Coruble a vite été séduit par la vie bruxelloise. «Bien sûr, il y a des jours où le climat laisse à désirer mais je ne me plains pas», dit-il. «En France, tout est centralisé à Paris. Or, la vie là-bas est trop stressante pour moi. Il y a une bien plus grande qualité de vie à Bruxelles, qui est une ville à taille humaine».

Passionné d'Internet au point que ses proches doivent parfois lui rappeler de se déconnecter durant ses week-ends, Stéphane Coruble n'avait pourtant pas d'atomes crochus avec l'informatique à son arrivée chez IP. «Je me suis d'abord occupé de marketing télé», dit-il. «Il y a cinq ans, j'ai participé au lancement de Club RTL par exemple».

PLUSIEURS SITES EN UN

IP est pourtant «computer-minded» et le jeune homme est chargé par son employeur de mettre sur pied «IP-link», un réseau qui relie la régie publicitaire à ses clients, en leur permettant notamment d'avoir accès aux tarifs, à des informations concernant les programmes des différentes chaînes de RTL ou encore à des outils de media-planning.

Dans le même temps, les choses évoluent beaucoup moins vite chez RTL puisque ce n'est que fin 1999 que RTL-TVi lance une première version de son site Internet, imité au mois de mars 2000 par Bel RTL, en septembre par Club RTL et en octobre par RTL infos, un site dédié exclusivement à l'actualité. Dès son arrivée, Stéphane Coruble décide de mettre de l'ordre dans ce fouillis et de regrouper ces différents sites au sein d'un seul site portail. Celui-ci est en ligne depuis le 15 février dernier.

«Dire qu'il y avait une méfiance de l'Internet au sein de la société serait exagéré», dit-il. «Mais il est clair que les gens ne savaient pas où ça allait. Ce que nous avons fait aujourd'hui, c'est donc une remise à niveau: nous avons pris le train en marche».

INTERACTION, VIDÉO ET SON

Fonctionnant avec une équipe de douze personnes, dont trois journalistes, rtl.be est basé sur trois grands principes: l'information, le service et le divertissement. Sur le site, il y a notamment moyen de lire, d'entendre et de voir les actualités produites par les différentes rédactions du groupe, ou encore d'avoir accès à des services tels que la météo, la bourse, ou, bien sûr, les programmes télé. De façon plus ludique, il y a également moyen de jouer ou d'écouter le «disque du jour» sélectionné par Serge Jonckers.

Pour Stéphane Coruble, le point le plus important à développer est l'interactivité. «Nous constatons que les gens participent fortement aux forums ou aux sondages que nous mettons sur le site» , dit-il. «Sur Club RTL, il y a même une émission, Net Party, qui diffuse le samedi après-midi des clips demandés par les internautes. Autre exemple: ceux-ci peuvent aussi envoyer leurs questions à Pascal Vrebos, qui les reprend ensuite dans son émission Controverse».

Dans les mois qui viennent, le responsable de rtl.be veut aussi augmenter le nombre d'images et de sons disponibles sur le site. «90 pc des internautes belges ont des connexions classiques. Pour l'instant, nous veillons donc à ce que notre site ne soit pas trop lourd à charger», explique-t-il. «Mais avec le développement de la large bande, nous allons proposer des vidéos de meilleure qualité. Les sites de RTL-TVi et Bel RTL devraient d'ailleurs être complètement refaits d'ici juin».

Pour Stéphane Coruble, Internet est désormais le «troisième média» de RTL.

© La Libre Belgique 2001