Médias/Télé

Le journal en ligne "Le Peuple", organe de propagande du Parti populaire (PP) de Mischaël Modrikamen, se prête très souvent au jeu de la critique des médias traditionnels belges. C’est évidemment son droit le plus strict et il ne doit en aucun cas être remis en cause. Mais lorsqu’on monte à l’échelle, on doit éviter d’avoir un trou dans son pantalon. Le 29 novembre 2017, on peut trouver sur le site du "Peuple", sous la signature d’Alain Capiaux, un membre namurois éminent du PP, un article consacré au Brexit.

Le hic, c’est qu’il s’agit, en fait, d’un simple copié-collé (traduit en français) d’un article signé Jack Montgomery sur le site d’information américain d’extrême droite - à la déontologie discutable - "Breitbart News". Pour rappel, ce site a été dirigé par Steve Bannon, qui fut ensuite directeur de campagne de Donald Trump. Outre la source discutable, c’est surtout le plagiat réalisé par le rédacteur du "Peuple" qui pose question. Traduire un article et le reprendre, pourquoi pas ? Mais le signer de son nom sans mentionner le nom du véritable auteur, cela s’appelle un plagiat.