Médias/Télé

«Tout ça» poursuit ses tribulations dans le petit monde du football belge. Après avoir percé les petits secrets de la «colonie» ivoirienne du club flandrien de Beveren, le magazine déshabille cette fois l'un des fleurons du foot wallon, le Sporting de Charleroi. Un Sporting qui revit depuis quelques mois grâce à un jeune manager, Mogi Bayat, bien décidé à se faire aimer du public carolo. L'oncle de Mogi n'est autre que le patron du club, Abbas Bayat, lequel lui a donné carte blanche pour redonner un certain éclat aux Zèbres. Et, si on en juge par les résultats obtenus lors de la saison 2004-2005, ça marche plutôt bien...

Didier Verbeek nous offre dans La vie en rose au pays noir ** (la une, 21h40) quelques moments savoureux sur les moeurs en vigueur au Sporting de Charleroi. On assiste notamment - une première! - à des négociations mettant face à face Mogi Bayat et deux joueurs du club obligés de quémander quelques maigres avantages... Etonnante aussi que cette rencontre entre le manager et un concessionnaire automobile local visant à monnayer des budgets publicitaires contre un accroissement du nombre de véhicules mis à la disposition du club. Ou encore cette entrevue où le jeune Bayat tente de convaincre un responsable de la Province du Hainaut d'investir dans l'achat de tickets au nom de la (bonne) cause sociale... On croit rêver! Mais Mogi Bayat - soutenu par son frère Medi - a du culot à revendre. Une preuve supplémentaire? Il parviendra à convaincre ses joueurs, dont la «star» Bertrand Laquait, de défiler tout de rose vêtu lors de la présentation à la presse des nouveaux équipements du club. On navigue entre joli coup de pub et grand guignol... (P.-F.L.)

© La Libre Belgique 2005