Médias/Télé

**Reporters : la violence faite aux femmes en Belgique

RTL-TVI, 19h45.

Reportage. Dimanche, on célébrera la Journée internationale contre la violence faite aux femmes (cf. p. 60). A cette occasion, RTL-TVI consacre ce soir un numéro de "Reporters" au vécu des femmes maltraitées dans leur couple. Charlotte Baut quitte un temps la présentation de "Doc de Choc" pour signer ce reportage, qui prend comme point de départ la Belgo-Marocaine Betty Batoul. Fondatrice de l’association "Succès", celle-ci vient en aide aux femmes battues et témoigne sans relâche de sa propre expérience de la violence conjugale. On la voit ainsi, dans une école, s’adresser à des élèves médusés. "Au départ, c’était un ange. Il n’a fallu que trois mois pour que je reçoive les premiers coups de cet homme plus âgé. Je n’ai pas su dire : Non ! J’ai été battue, humiliée, violée pendant six ans [ ] Je faisais partie de ces femmes qui rentrent chez elles avec la peur au ventre. Qu’est-ce qui va m’arriver aujourd’hui ? Qu’est-ce que je vais prendre ? Même si vous n’avez rien fait, vous prenez des coups "

Comme elle, Catena, Lucie et Sabine ont plongé dans l’enfer de la violence domestique, incapables de réagir, par amour souvent "Quand il me frappait, j’avais vraiment envie qu’il me tue", se souvient Catena. Quand elle a voulu enfin quitter le père de ses trois enfants, Sabine a, elle, été attaquée par celui-ci, qui l’a défigurée Tandis que face à sa psychothérapeute, Lucie témoigne à visage couvert de la difficulté qu’elle a eu à ouvrir les yeux sur la réalité de sa relation. Il lui a fallu deux ans pour réagir et aujourd’hui, toujours amoureuse, elle ne peut se résoudre à quitter son compagnon.

Dommage qu’au-delà de ces témoignages bouleversants, ce reportage n’apporte un peu plus d’informations contextuelles sur la violence faite aux femmes. Ainsi, on estime qu’en Belgique, une femme sur cinq en serait victime. En France, plus de 75 000 femmes et presque autant d’enfants sont violés chaque année. Un chiffre effrayant : cela signifie, en effet, qu’une femme sur dix sera victime d’un viol dans sa vie ! Mais dans la plus grande majorité des cas, ces drames seront passés sous silence. Sans doute parce que 80 % des viols sont commis non pas par un étranger dans une rue obscure mais par un proche : mari, conjoint, amant, père, grand-père, patron, ami H. H.