Médias/Télé

**Des racines et des ailes Les 850 ans de Notre-Dame

Magazine. France 3, 20 h 45.

Avec 14 millions de visiteurs par an, Notre-Dame de Paris est le monument le plus visité de France. La vieille dame fête ses 850 ans et s’apprête à accueillir neuf nouvelles cloches, dont une venant soutenir, dans la tour Sud, le grand bourdon Emmanuel. Lancé le 12 décembre 2012, le jubilé durera jusqu’en novembre 2013. L’occasion pour Louis Laforge d’installer le plateau de "Des racines et des ailes" au cœur de la cathédrale, à la rencontre de ceux qui y travaillent, de ceux qu’elle passionne, et de ceux qui vivent, au quotidien, dans son ombre majestueuse.

A la fois lieu de culte et temple national, Notre-Dame a vécu au rythme de l’histoire de France. Le premier sujet, de 26 minutes, revient sur les origines de ce chef-d’œuvre de l’architecture gothique. C’est en 1163 que Maurice de Sully, archevêque de Paris, lance le chantier, sur l’emplacement de la cathédrale Saint-Etienne, au cœur de l’île de la Cité. A l’époque, le gothique s’impose en Ile-de-France et en Picardie. Notre-Dame sera l’une des plus audacieuses représentantes de ce nouveau style. Pour décrypter le monument et comprendre comment il a été édifié, les historiens peuvent désormais profiter du travail d’Andrew Tallon, un historien américain qui a effectué un relevé au laser de toute la cathédrale. Grâce au plan spatial en trois dimensions établi par Tallon, il apparaît notamment que les arcs-boutants, soutenant le chœur, ont été construits dès le début du chantier. Ce qui vient confirmer la dimension novatrice de ce projet architectural.

Laissée en mauvais état après la Révolution, la cathédrale va connaître un nouveau souffle au XIXe siècle, revenue en grâce à la sortie du roman de Victor Hugo, "Notre-Dame de Paris". C’est l’architecte Viollet-le-Duc qui lui donnera son apparence actuelle, tout en recourant aux méthodes des architectes des XIIe et XIIIe siècles. Non seulement, il restaure l’édifice, mais le pare d’une nouvelle flèche et de chimères, ces statues représentant des animaux fantastiques.

Dans ce sujet très vivant parce qu’illustré avec des reconstitutions en 3D, on se projette avec aisance au Moyen Age, dans le quartier de la Cité, lieu-clé du royaume de France. Au-delà du parvis, espace de rencontre pour les commerçants et les artisans, on trouvait l’Hôtel-Dieu, le plus ancien hôpital de Paris, mais aussi le Palais royal, qui abrita les rois jusqu’au XIVe siècle. Les souverains s’étaient approprié Notre-Dame, y scellant une alliance durable entre l’autel et le trône. Un mélange de sacré et de laïque qui perdure. Malgré la séparation de l’Eglise et de l’Etat, Notre-Dame est devenue, pour la République, un lieu de cérémonies solennelles, où furent célébrées les victoires de 14-18 et 39-45 au son du "Te Deum", et où fut honorée la mémoire des chefs d’Etat, comme De Gaulle et Mitterrand C. G.