Médias/Télé

*Tout s’explique : Spéciale St-Valentin

Magazine. RTL-TVI, 19 h 45.

En ce 14 février, il n’aura échappé à personne que c’est la Saint-Valentin S’il se résume aujourd’hui essentiellement à une fête commerciale, le jour des amoureux est célébré au moins depuis le Moyen Age. Il s’agit en effet d’une tradition païenne récupérée par l’Eglise, qui lui a attribué Valentin comme saint patron. Ce n’est ceci dit pas l’histoire de la Saint-Valentin qui intéresse ce soir Thomas Van Hamme et toute l’équipe de "Tout s’explique" mais bien l’amour, expliqué d’un point de vue scientifique. Ce soir, le magazine de RTL-TVI se donne en effet des faux airs de "Matière grise" pour explorer, en compagnie de spécialistes, ce qui se passe dans notre cerveau quand on est amoureux.

Première étape : le coup de foudre existe-t-il ? Et bien oui, c’est scientifiquement prouvé ! Bébé, la première sensation du plaisir naît sur le sein de la mère. Cela crée une empreinte dans notre cerveau, qui peut être réveillée par les phéromones libérées par la personne que l’on a en face de soi. A New York, on peut ainsi participer à une "phéromones party" pour tenter de trouver l’âme-sœur ! Ces phéromones peuvent provoquer une surproduction de la noradrénaline, qui a notamment pour effet d’augmenter la concentration. Ce qui explique pourquoi les "victimes" d’un coup de foudre sont capables de se souvenir de chaque détail de leur première rencontre

Ou quand, même pour le plus poétique de nos comportements, nous ne sommes finalement que des animaux réduits à nos hormones On comprend d’ailleurs ici le sens de la formule toute faite : "L’amour rend aveugle". La production de noradrénaline peut en effet s’accompagner d’une baisse d’une autre hormone, la sérotonine, qui rend le cerveau incapable de voir les défauts de l’autre !

Une fois la passion amoureuse passée (c’est inévitable malheureusement) et l’équilibre hormonal rétabli dans le cerveau, l’ocytocine entre en jeu. Il s’agit de l’hormone de l’attachement, produite en abondance au moment de l’accouchement notamment. C’est elle qui fait que l’on peut rester amoureux pendant des années. Pour autant que cet amour et donc la production d’ocytocine soient entretenus ! On la retrouve par exemple chez les couples d’inséparables, qui font partie du petit pour cent seulement d’espèces monogames du règne animal, essentiellement chez les oiseaux. Pauvres de nous, qui ne sommes que des mammifères

Dernier enseignement de cet intéressant "Tout s’explique" spécial : le sexe est bon pour la santé et pour presque tout : régime, rythme cardiaque, stress, beauté, teint H. H.