Médias/Télé

Ce week-end, La Dernière Heure et L'Avenir rapportaient le vote par le conseil communal de Neufchâteau d'une motion pour exonérer les communes et ASBL des droits dus à la RTBF lors de la retransmission sur écran géant des matches disputés par les Diables rouges. 

La RTBF a chèrement acquis les "droits exclusifs de diffusion des matches de la Coupe du monde en télévision ainsi que sur écrans géants ou grands écrans", réagit lundi le service public, qui dit "s'étonner" de la polémique. A l'estime du conseil communal de Neufchâteau, les droits de diffusion peuvent représenter "des charges non négligeables pour les communes et les associations sportives" qui souhaitent participer à l'élan de soutien envers l'équipe nationale belge. La localité a dès lors sollicité une exonération "exceptionnelle" et appelé les autres communes à voter une motion similaire.

Les montants dus à la RTBF sont calculés en fonction de la capacité théorique d'accueil de l'endroit où a lieu l'événement, du nombre de jours de diffusion et du fait que l'entrée est payante ou non. Ils s'échelonnent entre 1 et 1,5 euro par participant en moyenne.

"La RTBF reconnaît pleinement le côté fédérateur et populaire" des retransmissions sur écrans géants, qu'elle encourage. Elle a cependant le droit de monétiser leur autorisation, conformément aux recommandations de la Fifa, justifie-t-elle.

Durant le dernier Euro, près de 20% de la totalité du public de certains matches s'était déplacé vers des écrans géants, d'après l'entreprise publique. Or son contrat de gestion lui impose d'atteindre au moins 25% de téléspectateurs pour l'ensemble des événements sportifs d'une année. De plus, les sommes récoltées sont "loin de compenser" les pertes de revenus publicitaires, assure-t-elle.

Certaines retransmissions sur écran géant sont "de véritables entreprises commerciales, avec association de partenaires et sponsors, ainsi que toute une infrastructure catering. Il parait dès lors légitime pour la RTBF que la rentabilité générée par ce type d'événement lui revienne en partie", ajoute-t-elle.

La RTBF souligne enfin que la diffusion est gratuite dans les cafés et restaurants ainsi que pour les organisateurs d'événements existants et récurrents pendant la période de la Coupe du monde (festivals, kermesses,...).

Près de 200 demandes de diffusion sont actuellement en cours de traitement, dont environ la moitié n'engendrera aucun paiement à la RTBF.