Médias/Télé

Nicolas Hulot est au centre d'une polémique concernant les produits de déodorants et de douches de la marque "Ushuaïa".

L'organisation écologique "Greenpeace" a placé ces cosmétiques dans la "liste rouge" des produits chimiques dangereux pour l'homme dans son guide "Cosmétox" de cette année. Ces produits sont fabriqués par la société Lascad, filiale de "L'Oréal", un des principaux partenaires privés de la Fondation Nicolas Hulot.

TF1, qui possède la marque "Ushuaïa" (et touche des royalties sur les produits), l'a cédée sous licence à "L'Oréal" et à une quinzaine de sociétés. Greenpeace épingle ce géant des cosmétiques qui "continue à utiliser des substances de plus en plus controversées."

Certaines substances utilisées dans les produits Ushuaïa seraient potentiellement dangereuses pour le développement du foetus, et d'autres, selon le Centre international de recherche contre le cancer (Circ), favoriseraient un risque de cancer chez l'animal.

Greenpeace assure que cette polémique n'est que "l'arbre qui cache la forêt", regrettant que 90 % des molécules chimiques utilisées dans la fabrication des cosmétiques et de tous les articles de consommation ne fassent l'objet d'aucune évaluation sanitaire ou environnementale complète.

De son côté, Nicolas Hulot affirme au "Parisien" avoir "demandé à L'Oréal ce qu'ils pouvaient faire" pour un retrait prochain des substances pointées par "Greenpeace".

À propos des informations du Circ, il a également assuré qu'il demanderait" que toute la lumière soit faite sur le sujet." (C. G.)

© La Libre Belgique 2006