Médias/Télé

Si nous ne savons pas à quoi ressemble China Movie Channel (CCTV 6), chaîne de télévision nationale chinoise, le simple fait qu'elle diffusera ces 1er et 8 juin un documentaire réalisé par un ancien réalisateur belge (Georges Yu), et coproduit par la RTBF, vaut bien quelques mots d'explication sur une histoire peu banale.

Ladite histoire débute en 1993 à l'occasion d'une fête dans un quartier nord de Liège. On y projette, devant un public enthousiaste, le film «Les rues de Liège». Réalisé en 1956, une copie fut découverte par hasard dans une cave... Décision fut prise d'enrichir le film de Georges Yu d'une seconde partie et de rebaptiser le tout «Les rues de Liège, balade à deux temps, 1956-1996». «Une histoire. Simple et ordinaire. La chronique d'une cité, de ses habitants et de leurs habitudes, petites ou grandes», résume Jean-Christophe Yu, fils du réalisateur et producteur délégué du documentaire.

Depuis lors, le film de Georges Yu a bénéficié de trois diffusions sur la RTBF (on en annonce bientôt une quatrième) et une sur TV 5, également sensible à la portée universelle d'un regard poétique sur la Cité ardente.

Samedi dernier, Georges Yu et quelques-uns de ses collaborateurs sont partis pour la Chine, où ils résideront jusqu'au 11 juin, pour assister à la projection des «Rues de Liège» sur China Movie Channel. L'occasion pour Georges Yu de se rendre à Tianjin et de rencontrer oncles, tantes et cousins de son père, mort en Chine en 1966.

Dix ans plus tôt, son fils Jean-Christophe avait initié un projet dont il ne se doutait pas qu'il atterrirait sur les écrans chinois... L'événement fut toutefois accompagné par un journal spécial de 50 pages, où on découvre qu'il tourna comme comédien avec Renoir et Cocteau, avant de devenir réalisateur à la RTB(F).

© La Libre Belgique 2004