Médias/Télé Le palmarès de la 19e édition du Festival de la fiction de la Rochelle les a récompensés.

Est-ce que la télévision peut changer le monde ? s’interrogeaient, samedi soir, les créateurs de la série "Ramdam" lors de la cérémonie de clôture du Festival de la fiction TV de La Rochelle. On voudrait le croire car cette série qui a récolté un joli succès critique et totalise 45 millions de vues... n’a pas encore trouvé de diffuseur. Pourtant, le regard décalé et mordant qu’elle porte sur l’Islam serait plus que bénéfique en ces temps tourmentés comme l’a souligné le jury présidé par Sylvie Testud.

Cette 19e édition a été marquée par des thèmes très forts comme la drogue ("Prêtes à tout"), le handicap ("Mention particulière"), le racisme ("Le rêve français"), le droit à la différence ("Les engagés"), la prostitution ("Three Girls") ou les agressions sexuelles ("Le Viol", "La consolation"). Autant de fictions "portant la voix des victimes et d’une société qui s’indigne" a souligné l’animatrice Flavie Flament. La tragédie de son enfance violée par le célèbre photographe David Hamilton est retracée dans "La Consolation", sacré meilleur téléfilm. Coproduite par France 3 et TV5, elle est portée par Léa Drucker et Lou Gable, épatantes, et par la Belge Emilie Dequenne.

Histoire(s) cachée(s) ou oubliée(s)

Evoquant deux mères en lutte pour sortir leurs enfants de l’emprise de la drogue et de la prison, le téléfilm "Prêtes à tout" (France 2) s’est adjugé deux récompenses : meilleure interprétation féminine pour Anne Charrier et le prix Nouvelle Aquitaine et Sud Ouest.

Le prix de la meilleure interprétation masculine couronne Yann Gael pour son rôle dans "Le rêve français", un jeune comédien très ému d’avoir pu mettre en lumière ce pan tristement oublié de l’histoire de la République, grâce à la ténacité de la productrice France Zobda.

Outre deux standing ovations (lors de la projection et lors de la remise de prix), la fiction "Mention particulière" de Christophe Campos, portée par la formidable jeune comédienne Marie Dal Zotto, récolte trois prix : meilleur Scénario, Jeune espoir féminin et prix de la Région Nouvelle Aquitaine. Belle moisson pour cette coproduction de TF1 et la RTBF.

Côté hommes, le prix du Jeune espoir a été attribué à Léo Legrand pour sa prestation très subtile dans "Un ciel radieux", également primé pour sa musique composée par Rob. Adaptée du livre de Jiro Taniguchi, elle sera diffusée le 6 octobre sur Arte.

Quelques touches d’humour

Au milieu de tous ces drames, l’humour a créé quelques brèches, notamment, avec "A musée vous, à musée moi", 30 formidables capsules qui donnent vie à des tableaux célèbres, à découvrir en janvier sur Arte. Sacré meilleur programme court, il prouve que l’art peut parler à tout le monde.

Pas de sacre en revanche pour l’équipe belge d’"Unité 42" qui s’incline face à l’inventivité des Québécois de "Plan B" dans la catégorie meilleure série francophone étrangère. Petite consolation pour l’acteur Patrick Ridremont : "La forêt" (France 3 et RTBF), à laquelle il participe, a été sacrée Meilleure série en 52 minutes.

Enfin le titre de Meilleure série en 90 minutes échoit aux "Petits meurtres d’Agatha Christie" qui viennent de fêter leur 10e anniversaire sur France 2.