Médias/Télé L'annonce de son départ avait provoqué une vague d'étonnements sur les réseaux sociaux. Dans une interview accordée à France Inter, le chroniqueur précise les raisons de son départ.

En novembre dernier, Hugo Clément, journaliste phare de Quotidien sur TMC, a annoncé qu'il quittait l'émission de Yann Barthès pour se lancer dans de nouveaux projets sur Konbini. Mais ce n'est finalement pas ce nouveau projet qui est à l'origine de son départ précipité. Selon le journaliste, ce sont quelques erreurs qui lui auraient coûté sa place. 

Hugo Clément a en effet publié une série de tweets fin novembre en marge du déplacement d'Emmanuel Macron au Burkina Faso. De manière précipitée, il avait écrit sur le réseau social que le cortège présidentiel avait été la cible de projectiles et que l'état du président était incertain. Face à cette fausse information, le jeune homme avait été obligé de s'excuser et de supprimer son tweet. "J'ai eu une mauvaise info que j'ai donnée trop vite". "Le danger de twitter c'est qu'il ne faut pas céder aux sirènes de l’instantanéité", a-t-il admis.

© TWITTER

Quelques mois auparavant, c'était une suspicion de publicité gratuite pour une marque de chemise qui avait fait polémique. La direction de Bangumi, producteur de Quotidien, n'avait visiblement pas apprécié que des photos d'Hugo Clément portant ces chemises sans leur accord soient sorties publiquement, lui reprochant une "starisation". "J'ai accepté de poser pour quelqu'un que j'aime bien et qui lançait une petite marque. Je n'ai pas touché un centime pour ça", explique-t-il. "Ça m'a été reproché par 'Arrêt sur image'."

En janvier prochain, le site Konbini lancera une nouvelle formule vidéo, la Konbini News. "Je vais faire ce que je sais faire, c'est-à-dire du reportage", explique-t-il. "On va faire du vrai journalisme. [...] La légitimité ça se construit, on l'aura grâce au contenu que l'on va produire", a-t-il ajouté.