Libé joue le buzz anti-Sarkozy

BdO avec AFP Publié le - Mis à jour le

Médias/Télé

Fidèle à sa réputation, Libération n’a pas manqué sa Une ce mercredi. Réussie ou non, chacun a son avis, elle a en tout cas fait parler d’elle dès les premiers croissants.

Mardi, en visite à Longjumeau, Nicolas Sarkozy a tenu à ménager les électeurs du FN. Pour le président sortant, si Marine Le Pen peut se présenter, c’est qu'elle « est compatible avec la République ».

Cela n’a pas manqué de faire tiquer la rédaction de Libé qui a fait de cette phrase sa manchette, l’illustrant d’un grand portrait de Nicolas Sarkozy en noir et blanc.

Furieux, plusieurs grands ténors de la droite ont réagi avec force. Ce matin sur Canal+, Le ministre UMP Xavier Bertrand, a vivement critiqué le quotidien, assurant que le PS n'a plus besoin de tracts. « Libération suffit » a-t-il dit « autant l’imprimer en rose ».

De son côté, Jean-François Copé, le secrétaire général de l'UMP, « dénonce avec la plus grande force la tentative grossière, malhonnête et inacceptable de désinformation du journal Libération ». Il estime dans un communiqué qu'« en travestissant les propos de Nicolas Sarkozy sur le FN et sur Marine Le Pen » le quotidien « montre son vrai visage, celui de l'organe de propagande officiel du PS ».

"M. Hollande veut-il interdire le Front national?"

Sarkozy, ajoute le secrétaire général de l'UMP, « a simplement rappelé que ce vote n'est pas répréhensible, Marine Le Pen a le droit de se présenter, donc elle est compatible avec la République ». « Si un parti, un mouvement ou un groupe ne respecte pas les principes et les valeurs de la République, il est sanctionné par la loi de la République et peut être interdit et dissous. Cela a déjà été fait par le passé », rappelle Copé qui pose la question: « M. Hollande veut-il interdire le Front National et placer hors de la République les millions de Français qui ont voté pour le FN? »

« Pour nous », conclut-il, « les choses ont toujours été claires: nous ne faisons pas d'alliance avec le FN, mais nous parlons à ses électeurs, comme à tous les Français, sans distinction et nous entendons leur vote qui participe au débat républicain et démocratique ».

Libération assume

Dans un billet posté sur le site du journal ce mercredi, Nicolas Demorand, directeur de Libération assume la Une de son journal. « Si nous avons décidé, hier, d’en faire la manchette » explique-t-il, « c’est qu’une telle déclaration n’est pas un épisode de la campagne présidentielle mais une date cruciale dans l’histoire des droites en France. Qui, dans le chaos de l’entre-deux-tours, se recomposent sur des bases qui ne peuvent qu’inquiéter les citoyens français. »

L'Humanité compare Nicolas Sarkozy à Philippe Pétain

Le quotidien communiste L'Humanité, a quant à lui placé sur sa manchette Nicolas Sarkozy à côté du général Pétain. Ce journal dénonce la volonté du président de réaliser « une OPA sur la fête des travailleurs pour draguer les voix du Front national ». Il parle aussi d'« un discours aux relents pétainistes dénoncé par la gauche et les syndicats ».

Publicité clickBoxBanner