Médias/Télé

Le Collège d'autorisation et de contrôle du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a autorisé le 3 juillet dernier la sprl MTV Networks Wallonia, nouvellement créée à Bruxelles, à éditer le service "Nickelodeon - MTV Wallonia" pour une durée de neuf ans, a-t-on appris mardi dans la lettre d'information du CSA. MTV Networks entend à terme renforcer son caractère belge francophone, selon la porte-parole de la chaîne.

"Nickelodeon - MTV", qui existe depuis deux ans en Belgique francophone et depuis cinq ans en Flandre, remporte un grand succès, a précisé la porte-parole. Dans l'immédiat, cette reconnaissance par le CSA n'entraînera pas de changement pour le téléspectateur. Les deux programmes, le premier destiné aux enfants et le deuxième consacré à la musique, continueront à coexister sur le même canal.

"La demande de reconnaissance introduite auprès du CSA était une étape logique pour le développement futur de notre chaîne, parce que nous voulons nous rapprocher du public francophone", a-t-elle ajouté. "Nos programmes internationaux fonctionnent très bien, nous n'allons donc pas bouleverser la programmation du jour au lendemain", a-t-elle souligné, en reconnaissant que l'objectif est, à terme, "de donner à la chaîne une couleur plus locale, plus belge francophone".

Du côté du CSA, on confirme que MTV Networks Wallonia, créée le 26 mai dernier et dont le siège est établi à Watermael-Boitsfort, a annoncé son intention de diffuser des productions propres. La chaîne devrait également, dans les semaines ou mois à venir, mettre en place des actions plus ciblées vers le public belge francophone.

Auparavant, MTV Networks était contrôlé par le régulateur anglais, a expliqué le directeur du CSA, Jean-François Furnémont. Désormais, la chaîne "Nickelodeon - MTV Wallonia" est placée sous la juridiction de la Communauté française de Belgique, ce qui implique qu'elle doit respecter sa législation, notamment en matière de protection des consommateurs (publicité) et des mineurs (signalétique).

De plus, les éditeurs autorisés en Communauté française doivent apporter leur contribution à la production d'oeuvres audiovisuelles (Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel), en cash (1,4% du chiffre d'affaires annuel) ou en nature (facilités de production). Une convention va être signée en ce sens avec MTV Networks Wallonia, qui a opté pour la deuxième possibilité, a précisé M. Furnémont.

L'autorisation de MTV Networks Wallonia porte à 10 le nombre d'éditeurs privés de services de radiodiffusion télévisuelle autorisés en Communauté française (Belgian Business Television, Be TV, BTV, Event Network, MCM Belgique, Prime Projects Media Group, Skynet iMotion Activities, TVi, Okay Media et MTV Networks Wallonia), pour un total de 24 services.