Médias/Télé

Nicholas Lataire, qui avait démissionné de son poste de rédacteur en chef de VTM Nieuws il y a moins d'une semaine, retrouve sa fonction, indique le groupe Medialaan mardi. Il partagera la rédaction en chef avec An Goovaerts. Nicholas Lataire avait démissionné de la rédaction en chef vendredi dernier et Kris Hoflack avait quitté la direction de l'information. Mme Goovaerts, qui était jusque là rédactrice en chef du quotidien De Morgen, avait repris leurs fonctions provisoirement.

Les départs faisaient suite à un mécontentement de la rédaction par rapport à l'évolution du JT de la chaîne flamande, trop peu orienté vers la politique et les affaires étrangères, estimait-elle. L'édition de 13h00 du JT de vendredi dernier avait été raccourcie à une dizaine de minutes.

Après ces émois et "un dialogue constructif", selon les mots de la porte-parole de VTM sur Twitter, M. Lataire est revenu à son poste, qu'il partagera désormais avec An Goovaerts.

"Un enchaînement des événements improbable nous a confrontés à une situation impossible la semaine dernière dans notre rédaction et notre entreprise. Nous avons dû réagir rapidement avec les informations dont nous disposions à ce moment-là", ont souligné Erwin Deckers et Dirk Lodewyckx, CEO par intérim, dans un communiqué. "Revenir sur une décision et mettre de côté la situation douloureuse de la semaine passée n'est pas facile. Nous sommes donc très heureux que Nicholas et An relèvent le défi ensemble."

"Il s'est passé beaucoup de choses ces derniers jours. Nous avons mené des conversations ouvertes et tournons maintenant la page", a ajouté M. Lataire.

Les syndicats au sein de la maison-mère Medialaan ont salué ce retour. "Revenir sur une décision démontre un niveau de leadership rarement atteint", s'est ainsi réjoui Koen Dries (LBC, pendant flamand de la CNE).

Jan Meeuwens du syndicat BBTK (pendant flamand du Setca) estime que la pression de la rédaction de VTM a joué un rôle dans cette décision. "La direction a senti que le personnel n'accepterait pas cela (le départ de M. Lataire, ndlr) facilement." Koen Dries voit, lui, un signe positif dans la confirmation d'An Govaerts au poste de rédacteur en chef. "Le fait que la fonction soit occupée par un duo se trouve dans la ligne que nous espérions. Cela montre qu'il existe une marge d'ajustement et d'amélioration."