Médias/Télé

Eventé en avril, le rapprochement entre Nostalgie et NRJ (" en groupement d’intérêt économique pour lequel une solution administrative de gestion sera trouvée ", selon Bruno Van Sieleghem, administrateur-délégué d’NRJ) s’annonce haut en couleur ! La conférence de presse de rentrée commune aux deux stations, organisée ce lundi, en a donné un avant-goût. Invités à donner le coup d’envoi des réjouissances, les animateurs Bruno Fernandez (Nostalgie) et Dan (NRJ) se sont livrés à un vrai ping-pong de vannes. Du genre : " On vous aidera à grandir " du côté de la radio musicale adulte, et : " Au lieu de jeter nos vieux CD, on les donne à Nostalgie. Eux, ils appellent ça des nouveautés ! " du côté de la musicale jeune.

Bruno Fernandez concluant toutefois son petit speech par un vibrant : " Comme l’écrivait Saint-Exupéry, l’essentiel est invisible pour les yeux. C’est pour cela qu’on est fiers de faire de la radio. Et désormais, ce sera ensemble ! "

Oui, mais concrètement, ça s’organise comment ? Les antennes restent indépendantes, tandis que les activités "support" sont mutualisées : les ressources humaines, la technique, le Web, le marketing Chaque radio conservant sa régie pub (IP pour Nostalgie, RMB pour NRJ) pour les cinq prochaines années, au moins. Aucun mouvement n’est par ailleurs à prévoir dans l’actionnariat des chaînes, sœurs en France et cousines chez nous (le groupe français NRJ Group détient 96,74 % de NRJ Belgique, et 50 % de Nostalgie Belgique). Les deux radios devraient se rejoindre d’ici six à neuf mois dans un bâtiment commun, histoire de faciliter les échanges.

Le menu de rentrée des deux radios n’a donc pas été influencé par ce "pacsage" de deux entités aux cibles complémentaires.

Chez Nostalgie, le changement le plus notable concerne la matinale, qui s’intitule désormais "Les chauds matins". L’émission, présentée par Bruno Fernandez et Philippe Cantamessa (Laure Macq, elle, se consacrera désormais à une chronique quotidienne dans le morning, ainsi qu’à l’animation de la tranche 9-12h, la semaine) sera, selon le directeur d’antenne Joël Habay : " un joyeux bordel organisé ". Avec revue de presse, infos, journaux divers (de la télé, de la pub, de la terre ). A noter aussi la titularisation de Lydwine Derny au 16h-20h, le classement quotidien des hits de 1976 à 1993 dans "Le Grand Hit" (avec Jean-François Pottier, en semaine de 12 à 13h et Frédéric Maltesse, le samedi de 10 à 12h)

Chez NRJ, on annonce un format musical plus rythmique, pour se démarquer de la concurrence, un ton moins ado (l’auditeur moyen d’NRJ a 29 ans), davantage de proximité et un nouveau duo pour le prime time de la chaîne, le 6-9. Désormais Cyril et Isa (laquelle était jadis aux infos) réveilleront les auditeurs. Walid, qui officiait la saison précédente dans l’émission, animera la libre antenne du soir (Le Rézo), de 20h à 0h, aux côtés de Julie et Mister K. Exit donc Guillaume et sa Radio Libre controversée Stéphane Gilbert, directeur d’antenne d’NRJ soulignant que, désormais, tout ceci se ferait " sans vulgarité " !