Médias/Télé

D'abord un instant d'incrédulité. Ce commandant de police, aux cheveux (plus que) dégarnis et au regard ironique, ne serait-ce pas Nestor Burma? Aurait-il changé de fonction? De détective de choc, serait-il devenu commissaire de police?

Et puis, l'explication: Guy Marchand a quitté Nestor Burma pour devenir Fargas, commandant de police. A la tête d'une brigade de la police judiciaire composée de 5 fidèles collaborateurs, il entre parfois en conflit avec son supérieur hiérarchique, le commissaire Vénère, qui rêve d'intégrer la Brigade Criminelle, au quai des Orfèvres.

Ce soir, à 20h55, TF 1 diffuse «La loi du sang», premier épisode de cette nouvelle série. Dans celui-ci, l'intervention de son groupe lors d'un braquage contre une bijouterie tourne mal. Un des deux malfrats est mis sous les verrous mais l'autre réussit à s'échapper.

Au cours de l'enquête, la pression monte et un bras de fer s'engage entre le commandant et le voleur déterminé à libérer son complice.

A la barre de cette série, on retrouve Charlotte Brandstrom, également réalisatrice des «Julie Lescaut». «J'ai voulu me rendre proche des individus grâce à des caméras placées près des acteurs, des contre-plongées...»

«La loi du sang» est l'épisode-pilote de Fargas. De l'audience et des parts de marchés de ce premier numéro dépend la suite de ses aventures. Si elle correspond aux attentes de TF 1, deux autres numéros sont prêts à être tournés fin novembre. A défaut, Fargas disparaîtra des écrans. Une autre forme de réalisme en télé.

© La Libre Belgique 2003