Médias/Télé

dès ce lundi, à 18h30, “Au quotidien” cède sa place à “On n’est pas des pigeons”, le nouveau magazine conso de La une, qui “fera la part des choses entre ce qui est utile et futile, entre arnaques et bons plans”. Une place de choix, juste avant le JT de 19 h 30, dans un access que la RTBF souhaite désormais “pertinent et impertinent”.

Enregistré une heure avant sa diffusion – le nouveau studio 2 étant occupé à 19 h par le nouveau “15 minutes” de La deux –, le talk-show, guidé par Sébastien Nollevaux et Michael Miraglia, abordera l’environnement, la santé, l’immobilier, le marketing... Bref, tout ce qui relève de l’intérêt public. Le rendez-vous sera rythmé par différentes chroniques – et chroniqueurs, “des spécialistes maison” d’“Au quoitidien” (Anne-Laure Macq, Annie Allard, Caroline Veyt, Marc Oschinsky) – axées sur la résolution des litiges, la déconstruction publicitaire, les caméras cachées, les mises en situation, les reportages à charge et à décharge, les imperfections de la vie publique... Une séquence reviendra ainsi, 25 ans après, sur les célèbres “Travaux inutiles” de Jean-Claude Defossé et tentera d’en dénicher des nouveaux. Sans oublier les “3 minutes pour convaincre” de Benjamin Maréchal (lui aussi un ancien d’“Au quotidien”), une interview plateau corsée version “Répondez@la question”, mais où l’invité devra répondre de la qualité des biens et services qu’il offre au consommateur.

Il ne s’agit pas de faire l’actu de la conso, mais de mobiliser la griffe “investigation” de la RTBF au service du consommateur”, selon Jean-Paul Philippot. Si l’on passe d’une émission de service public à un talk-show axé sur la consommation (avec nouveau studio, générique et tutti quanti), l’équipe est la même, gageant d’une certaine continuité. Seule Véronique Barbier, jusqu’alors à la présentation d’“Au quotidien”, déserte les rangs en devenant la doublure de Nathalie Maleux au “13 h”.