Médias/Télé

Dès ce soir, RTL-TVI lance "On ne parle que de ça", son nouveau magazine d’information événementiel. Le principe de l’émission est simple : mobiliser les compétences journalistiques de tous les magazines d’information de RTL-TVI ("I Comme", "Tout s’explique", "Docs de choc", "Images à l’appui", "Coûte que Coûte" et "Reporters") autour d’un thème spécifique.

Ainsi ce soir, On ne parle que de ça : l’enfer des navetteurs abordera le thème de la mobilité. Un thème avisé au regard d’une récente étude paneuropéenne désignant le trafic bruxellois comme le plus congestionné d’Europe ! Jacques van den Biggelaar, Luc Gilson, Charlotte Baut, Audrey Leunens, Philippe Malherbe et Charles Neuforge (titulaires respectifs des magazines en question) évoqueront donc, à tour de rôle, un aspect symptomatique de la "mobilité" : états des lieux du réseau routier, embouteillages, aménagement des transports publics, solutions pratiques en vue d’améliorer le trafic à Paris, en Suède et à Londres, les alternatives locales existantes (Cambio, cyclo-Tec, covoiturage, gratuité des transports en commun), etc.

Des sujets cocasses dans lesquels les navetteurs confirmés se réjouiront d’apercevoir, sans vague à l’âme, les six animateurs en situation "précaires", au cœur de leur enfer quotidien, sur les routes engluées de Wallonie et de Bruxelles. Car pour assurer la présentation des sujets, les six navetteurs en herbe se lançaient le défi, mardi dernier, d’arriver à la RTL House à 9 h du matin, à partir d’une localité différente en train, bus, trams, métro, voiture, moto ou en vélo. Cerise sur le gâteau, sur le ring Ouest, la ligne Waterloo-Bruxelles, Waremme-Bruxelles, la E40 ou la E411, ils ont expérimenté en temps réel le cauchemar de tout navetteur qui se respecte : la grève des transports publics. Pile poil le jour du tournage, la Stib entrait effectivement en grève suite à l’agression d’un conducteur de métro.

Résultat des courses, Philippe Malherbe et Charles Neuforge "pédalent douce" en Villo et Jacques van den Biggelaar lève le pouce de l’auto-stoppeur ! "Cette grève rend les choses encore plus intéressantes car on parle de l’enfer des navetteurs et on est en plein dedans ! On voulait se mettre à leur place pour voir ce qui va ou non. La grève ne pouvait donc pas mieux tomber !", se réjouissait, à l’arrivée, Jacques van den Biggelaar. Finalement, aucun animateur n’a réussi à relever le défi. Le vainqueur, Luc Gilson, a rejoint la RTL House avec une demi-heure de retard. Grève oblige, la voiture restait le moyen de transport le plus rapide D’où la question, "On ne parle que de ça" : action promotionnelle ou véritable émission d’information ?

Difficile aussi de ne pas établir un parallèle avec le nouveau magazine "Dossier spécial" de la RTBF, où les journalistes (télé, radio, Internet) unissent, eux aussi, leurs forces spécifiques autour d’un thème "qui intéresse les gens". Pour RTL, "la comparaison s’arrête là". D’une part, à la RTBF, la mobilisation est multimédia, a contrario de celle de RTL, strictement télévisuelle. D’autre part, le format se base sur un traitement de l’info tout à fait différent : 2h45 de débat et reportages fouillés, en plateau télé à la RTBF, pour 52 minutes d’in situ rythmés et accessibles sur RTL-TVI.