Médias/Télé Le moins que l'on puisse écrire est que l'arrivée de Christine Angot comme chroniqueuse dans ONPC ne plait pas à tout le monde...

Le choix des deux personnalités qui intervieweront les invités, aussi bien politiques que culturels, n'est pas une mince affaire. Il est généralement impossible de contenter tous les téléspectateurs lorsque le nom du nouvel arrivant est officiellement annoncé. Mais, Christine Angot, celle qui remplacera Vanessa Burggraf, semble réellement faire l'unanimité contre elle. Sur les réseaux sociaux, peu d'internautes défendent ce choix.

Seuls quelques-uns prennent la parole de manière positive.

Mais pourquoi est-elle à ce point décriée?


Des difficultés à garder son sang-froid


Ce qui joue contre elle, c'est sa récente altercation avec François Fillon lors de l'Emission politique sur France 2. Dans un long monologue accusateur, elle avait plusieurs fois refusé que François Fillon lui réponde afin qu'elle puisse continuer son discours alors qu'elle était là pour susciter le débat. L'invitée avait alors perdu son calme durant l'échange avec le candidat de la droite et du centre.

Lorsqu'elle a un avis bien tranché sur une question, elle a du mal à garder son calme. Elle avait ainsi explosé lorsqu'Eric Zemmour, dans ONPC , parlait du niveau de l'école qui ne cessait de baisser et, selon lui, du trop grand nombre de petits enfants qui ne parlent pas bien français. "Mais il faut arrêter avec ce discours. Mais ce n'est pas possible, on ne peut pas entendre un truc pareil. ça s'appelle un discours profondément raciste". Si elle avait été applaudie par le public, elle avait réagi avec beaucoup (trop?) de fougue.


Des apparitions qui tournent presque systématiquement en clash

Christine Angot est également connue pour d'autres apparitions télévisées, notamment en tant qu'invitée de Thierry Ardisson.

Dans Tout le monde en parle présenté par Thierry Ardisson , l'écrivaine avait demandé à Clémentine Célarié pourquoi elle s'était mise à rire après que Thierry Ardisson ait lu un extrait particulièrement trash de son livre. Un an plus tard, en 2000, elle revenait dans l'émission qu'elle finissait cette fois par quitter.

"La meilleure manière de parler d'un livre c'est d'en citer des passages, mais si ça vous gêne, j'arrête". Thierry Ardisson et Laurent Baffie, connus pour poser les questions qui dérangent à leurs invités, lui reprochaient d'avoir écrit un livre qui parle de la réception médiatique de son livre précédent. "Vraiment, ça ne m'amuse pas", finissait-elle par avouer après la critique de trop.

"C'est épuisant parce que vous êtes sûre de vous. C'est super dur, c'est super pénible", reprochait-elle à Natacha Polony dans ONPC l'empêchant finalement de parler. A sa décharge, précisons qu'elle est loin d'être la seule à s'être disputée avec les chroniqueurs de Laurent Ruquier.

Pour rappel, l'écrivaine s'est fait connaître grâce à son roman L'inceste .

"Depuis, cette figure de l'autofiction qui se défend de l'être défraie la chronique avec son parler cru, son écriture impudique, ses névroses et ses interventions médiatiques qui, régulièrement, suscitent la controverse" , conclut Le Figaro.

Avant de la juger, attendons toutefois ses premières prestations en tant que chroniqueuse car elle n'est pas la seule "employée" de Laurent Ruquier a avoir suscité la polémique à ce poste.