Médias/Télé

Stupeur mercredi à France Inter où le trio Guillaume Meurice - Alex Vizorek - Charline Vanhoenacker a fait ses adieux… pour mieux revenir. Un buzz bien orchestré…

"On voulait faire une blague pour les auditeurs sur la page Facebook, mais on ne pensait pas qu’elle marcherait à ce point. Nous avons dû désamorcer, mais nous avons fait parler du nouveau titre !", nous confie Alex Vizorek.

Contrairement à ce que l’humoriste et ses acolytes Charline Vanhoenacker et Guillaume Meurice ont fait croire sur les réseaux sociaux, ils n’abandonnent pas leur quotidienne «Si tu écoutes, j’annule tout», qui fait un carton sur France Inter, entre 17 et 18 heures (740 000 auditeurs en moyenne). Ils adoptent seulement un nouveau titre: «Par Jupiter !».

«A la Macron, on change le costume mais pas l’intérieur. Comme Emmanuel Macron s’était autoproclamé président « jupitérien», nous avons trouvé un titre plus adapté à notre époque que «Si tu écoutes, j’annule tout», faisant référence au tweet qu’aurait envoyé Nicolas Sarkozy à Cécilia avant d’épouser Carla Bruni, «Si tu reviens, j’annule tout»», précise Alex Vizorek. «Mais le concept ne change pas. Nous ne sommes là que depuis trois saisons, nous avons trouvé notre rythme de croisière et nous sommes entourés de gens qui s’amusent bien avec nous. Il y aura encore suffisamment d’actu pour qu’on ne lasse pas les gens trop vite.»

Luttes sociales

N’y a-t-il pas, néanmoins, une difficulté à se renouveler au sortir d’une année électorale?
«Le parrain de l’émission, Bruno Gaccio, nous avait expliqué qu’après la présidentielle, les gens se dépassionnaient un peu de la politique. Pour ne pas s’encroûter, nous avons changé le titre. Mais nous resterons le reflet l’actualité. Il y aura moins de politique politicienne que pendant la campagne, mais bien des luttes sociales, parce que la France risque de descendre dans la rue en septembre. Nous aurons ensuite les élections européennes, et Macron est un bon client. Il a nous a fait un bel été !
», poursuit l’humoriste.

Appelé par ailleurs à remplacer Stéphane Guillon dans l’émission de Thierry Ardisson sur C8, «Salut les Terriens», dès le 9 septembre, Alex Vizorek souhaite «rester dans la veine politique. Les Français aiment ça et dans ma génération de trentenaires, nous ne sommes pas nombreux à hériter des chansonniers, comme Guillaume Meurice, Frédéric Sigriest ou Régis Mailhot. J’ai commencé ma carrière au «Caveau de la République», où on se moquait des dirigeants», rappelle-t-il. Il retrouvera les planches avec son spectacle «Alex Vizorek est une œuvre d’art», à la Pépinière, à Paris, assorti d’une tournée en France et en Belgique.