Médias/Télé

Humour et éloges lors du passage de Philippe Geluck samedi soir dans « ONPC ».

Pour certaines célébrités, le passage dans l'émission « On n'est pas couché » sur France 2 est un tantinet stressant, parce que personne n'aime être critiqué là où cela fait mal. Mais hier soir, l'ambiance était bon enfant sur le plateau. Tout le monde riait, et l'invité Philippe Geluck, a été (on peut le dire) encensé par Laurent Ruquier et sa bande.

Le Belge est venu faire la promotion de sa dernière bande-dessinée « Le Chat passe à table ». Premier petit reproche de Ruquier, mais sur le ton de l'humour: « Je préférais les grands albums aux deux petits ». Geluck lui répond sans chercher ses mots: « Ça c'est parce que vous n'êtes pas marié! », avant d'expliquer qu'en réalité ses dessins n'entraient pas dans le format traditionnel vu qu'ils avaient été conçus pour la presse.

Et puis Léa Salarmé entre en jeu. Complètement admirative de Philippe Geluck, elle ne tarit pas d'éloge envers le dessinateur: « La question n'est pas "est-ce que vous aimez Le Chat, mais qui n'aime pas Le Chat" (...) Vous êtes sympa, vous êtes drôle. C'est simple, tout le monde vous aime. Et le tout en restant modeste. Elle est où la faille? » La journaliste avoue ensuite que ce qu'elle préfère chez lui, c'est son côté surréaliste: « Vous popularisez l'humour belge (...) Votre humour est à la fois fin, élégant, absurde et surréaliste. Même la langue, elle est précise, elle est est précieuse chez vous ». Petite critique tout de même: « Vous en êtes au 19e album, ne croyez-vous pas que les gens puissent se lasser? » Geluck ne se laisse pas impressionner et répond que justement, elle touche le point sensible. Il explique comment il tente justement de retarder ce moment.

En parlant du futur musée Le Chat en Belgique, Philippe Geluck se porte très critique envers le gouvernement. Il rappelle que la politique culturelle de notre pays réduit les budgets de 30%. Le papa du Chat profite également de l'émission pour lancer un appel aux lecteurs: « J'en ai marre qu'on commande les livres par internet (...) Je demande à ceux qui veulent acheter mon album, de le faire en librairie car ce sont des gens qui font un travail admirable. » Message passé...