Médias/Télé

C’est le pluriel de notre société qui la rend si singulière , annonce Jean-Paul Philippot, administrateur général de la RTBF, en cette présentation des programmes de la rentrée. C’est cette diversité qui fait notre richesse et elle doit se refléter dans la petite lucarne ." La diversité culturelle se déclinera donc sous toutes les formes (fiction, reportages, documentaires, divertissements ) et par différentes approches thématiques dans les nouvelles grilles des chaînes du service public, " le garde-fou de la diversité ". Enfin, le savoir se conjuguera avec le plaisir, un mot qui ne s’associe pas toujours à la RTBF, a-t-il conclu.

François Tron, directeur des antennes, a ajouté que les grilles et les émissions ont été remaniées afin d’augmenter la convivialité et la proximité grâce, notamment, à la technique de plus en plus répandue du "cross media" des émissions télévisées trouvent un écho et sont développées sur Internet et/ou en radio. Par ailleurs, dès aujourd’hui, la RTBF fonctionne entièrement en digital, les sites Internet sont nouveaux, plus clairs, des boutiques complètent l’offre ainsi que la possibilité de visualiser gratuitement pendant sept jours les programmes diffusés.

Concernant les nouveautés du côté de l’information, c’est Sébastien Nollevaux qui reprend la barre du 13h sur La une avec une seconde partie davantage centrée sur l’actualité régionale. Le mercredi soir sera consacré à l’investigation avec un "Questions à la Une" allongé à 90 minutes et des documentaires diffusés en deuxième partie de soirée, en alternance avec "Devoirs d’enquête" et "Répondez à la question".

Côté divertissements, un nouveau jeu, "Mercator", présenté par Olivier Minne et auquel participeront dix candidats sur un trois mâts, apparaîtra sur La une. L’objectif ? Découvrir la destination du bateau. Un hebdomadaire d’humour où les comiques auront carte blanche pour faire rire les téléspectateurs arrivera très prochainement sur les écrans.

Les concepteurs d’émissions ont été particulièrement créatifs avec les magazines. "Ma Terre", divisé en trois ou quatre séquences documentaires et rencontres, fera (re)découvrir le patrimoine et l’histoire de la Wallonie. Corinne Boulangier nous guidera dans ce parcours dont le premier épisode s’intitule "La Meuse pour horizon", sur La une. Sur La deux, "Sans chichis", magazine féminin présenté par Joëlle Scoriels entourée de nombreux chroniqueurs, révélera toutes les tendances actuelles et les bons plans déco, mode, bricolage, sorties, famille, etc., tous les jours à 13h30 dès le 28 septembre. Le vendredi soir, en alternance avec interMédias, Elodie de Selys présentera "Ce jour-là", récit d’un jour particulier qui a marqué les Belges.

Concernant la culture, "D6bels on stage", dédié à la musique, sera désormais enregistré en direct depuis la ferme du Biéreau à Louvain-la-Neuve tandis que Jean-François Zygel s’attachera à nous faire aimer et comprendre la musique classique sous un angle ludique, chaque premier lundi du mois, sur La deux. "La Collection" s’avérera tout aussi intéressante puisqu’elle permettra de découvrir de jeunes artistes belges, en coproduction avec la VRT.

Du côté de la fiction, la RTBF produit "A tort ou à raison", une série judiciaire, sur La une, tandis que "Melting Pot Café" repart pour une nouvelle saison. Sur La deux, les cinéphiles pourront apprécier les films du mercredi et les films d’action du mardi. Pour les séries, La une accueille "The Mentalist" et La deux, "Californication", la plus sexy des séries.

Cette année, la RTBF a misé sur les coproductions; on pourra découvrir de nombreux téléfilms et documentaires "maison". Et, bien sûr, les grands événements de l’année seront retransmis et commenté, de la Coupe du monde de football au vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin en passant par l’inauguration de la gare de Liège, sans oublier la fête de la Communauté française.