Médias/Télé

S'abonner, c'est facile, et gratuit jusqu'à la fin août, mais ce n'est pas tout. D'abord, il faut savoir si l'offre est disponible chez vous. Un passage par le site Internet de Belgacom s'impose. De toute manière, inutile de songer à Belgacom TV sans disposer d'une ligne fixe et d'un abonnement ADSL. Il faut aussi résilier son abonnement auprès d'un câblo-opérateur.

Pour aller plus loin, il faut disposer d'un routeur (qui divise la connexion ADSL entre les différents utilisateurs) récent. La liste des appareils compatibles est sur le site de Belgacom. Enfin, il faut louer (6 euros/mois) le décodeur «ad hoc», et le brancher au routeur et... à la télé. Belgacom propose un «package» d'installation pour 129 euros. Et puis, il y a le cinéma à la demande pour 2 à 6 euros par film. Comment régler? La consommation figurera sur la facture Belgacom. Enfin, il y a le foot. Ici, c'est aussi fonction de la demande. Toute l'offre coûte 25 euros, un match 8 euros. Les amateurs auront vite fait leur compte.

Si vous voulez regarder la télé dans trois pièces -foot au salon, dessins animés dans la chambre des enfants, et le JT dans celle des anti-foot- le câble reste le plus intéressant. En effet, les limitations de bande passante actuelle limitent la diffusion à une chaîne. Impossible dès lors de regarder le foot (par exemple) et d'enregistrer un film (même payant) en même temps. Sans oublier que l'ADSL est ralenti par la diffusion télé dans la maison. Mais ces inconvénients seront sans doute rapidement éliminés par le nouvel opérateur télé. Et l'impossibilité de regarder plusieurs chaînes en même temps est aussi vraie pour les satellites, à moins de rajouter des têtes satellites (convertisseurs de réception micro-ondes) et des décodeurs supplémentaires.

© La Libre Belgique 2005