Médias/Télé

Dans notre édition de mardi, nous faisions état d'un courrier adressé par le conseil d'entreprise du groupe de presse Médi@bel (éditeur des quotidiens «Vers l'Avenir») au président de la Vum, groupe qui édite «De Standaard», «Het Volk», «Het Nieuwsblad» et «De Gentenaar». Médi@bel, qui compte la Vum parmi ses actionnaires, s'était ému de la décision du groupe flamand de publier des annonces publicitaires du Vlaams Belang (ex-Blok).

On apprend qu'une autre lettre est parvenue au siège de la Vum. Et d'après nos informations, elle aurait fait mouche... Ce courrier, daté lui aussi du 2 décembre, a été adressé à Jo Van Croonenborch, administrateur délégué de Vum Media. Ses signataires sont au nombre de huit: Jan Renders (président de l'ACW), François Martou (président du Moc), Luc Cortebeeck (président de la CSC), Josly Piette (secrétaire général de la CSC), Marc Justaert (président des Mutualités chrétiennes), Edouard Descampe (secrétaire général des Mutualités chrétiennes), Rik Branson (président du Comité de direction du groupe Arco) et Mark Tinant (membre du Comité de direction d'Arco).

On retrouve là l'ensemble des responsables des grandes organisations chrétiennes du pays. Des organisations qui sont un tout gros client des imprimeries de la Vum... Plusieurs publications à très gros tirages - comme «CSC Info», «En marche» ou «Visie» - sont imprimées par Vum Printing.

Le 27 novembre dernier, les quotidiens de la Vum avaient accueilli dans leurs colonnes de la publicité du Vlaams Belang. Or, font remarquer les organisations chrétiennes, ce parti n'a nullement renié les positions du Blok. «Nous vous demandons donc avec insistance, écrivent les huit signataires, de ne plus publier à l'avenir des publicités du Vlaams Belang». Sous-entendu: en cas de récidive, les organisations du «pilier chrétien» se verraient dans l'obligation de rompre le contrat juteux les liant à la Vum...

Contacté hier pour connaître l'attitude de la Vum, l'assistant de M.Van Croonenborch nous a indiqué que la Vum ne faisait pas de commentaire sur une correspondance «privée». Il nous revient toutefois, à très bonnes sources, que l'administrateur délégué de Vum Media aurait reconnu avoir commis une erreur et se serait engagé à ne plus jamais imprimer de pubs du Vlaams Belang.

© La Libre Belgique 2004