Médias/Télé Retour sur l’entretien houleux avec Delphine Ernotte. La présidente de France Télévisions donne sa version des faits.

Un entretien, deux versions différentes. C’est bien connu. Mais, apparemment, le présentateur phare du JT de France 2 aurait mal pris son éviction de la chaîne. Congédié contre toute attente en mai dernier après 16 années de bons et loyaux services au service public (pour une "nouvelle incarnation" ou "envie d’innovation"), David Pujadas a décrit son entrevue de manière classique sur le plateau du Quotidien de Yan Barthès vendredi dernier. "Il y a de l’eau, du café. Il y a des phrases très simples, très ordinaires : ‘J’ai décidé de…’ Et voilà."

Pujada s ou pugilat ?

Pourtant, c’est un autre son de cloche du côté de la patronne de l’audiovisuel qui a mis un terme à son contrat. L’homme aurait même perdu son sang-froid. "Il était très choqué, furieux, explique Delphine Ernotte dans Society. Il s’est emporté tout de suite."

Un détail en particulier, comme le fait d’être licencié par une femme, aurait titillé l’ex-star du 20h qui officie aujourd’hui sur LCI. "C’est quand même une femme qui le dit à un employé homme, détaille-t-elle dans l’interview avant d’enfoncer le clou. Personne ne m’a demandé de le garder, de revenir sur ma décision." Ambiance ou une énième redite du combat entre David et Goliath ?