Médias/Télé

Cela fait seize ans que ça dure... Et personne ne cesse de s'émerveiller devant le succès sans cesse croissant du Télévie, la grande opération de télé-solidarité mise sur pied en 1989 par RTL-TVI.

Le succès se traduit en chiffres. Le Télévie, c'est près de 600 manifestations organisées dans les mois qui précèdent la soirée d'apothéose. Brocantes, événements sportifs et culturels, soupers fromages, ventes de produits, ... Des milliers de bénévoles mobilisés. Le Télévie, c'est aussi beaucoup d'argent versé aux chercheurs du FNRS (Fonds national de la recherche scientifique) afin de poursuivre, inlassablement, la lutte contre le cancer et, cheval de bataille de l'opération, la leucémie des enfants. En 15 éditions, le Télévie a permis de récolter la somme assez extraordinaire de 56,2 millions d'euros (soit plus de 2 milliards de francs belges).

Si le Télévie n'existait pas...

Une goutte d'eau dans les caisses de la recherche scientifique? «Si les fonds récoltés par le Télévie disparaissaient, ce serait catastrophique pour le FNRS. Depuis 1989, je bénis RTL-TVI!», s'enflamme le Pr Arsène Burny, président de la commission Télévie du FNRS. Et d'expliquer que l'opération montée par la chaîne de télévision privée, c'est 50pc de la somme totale consacrée en Communauté française à la recherce contre toutes les formes de cancer. On est donc très loin de la goutte d'eau!Ainsi, des laboratoires ne vivent que grâce au financement du Télévie. «Sans le soutien d'un média comme RTL, et sachant que les chercheurs sont de piètres communicateurs, la recherche contre le cancer connaîtrait de gros soucis. Déjà que la Belgique est l'avant-dernier pays de l'Union européenne en termes de crédits publics à la recherche...», souligne M.Burny.Du côté de RTL-TVI, on se félicite d'avoir mis le doigt dans l'engrenage. En 1989, c'est Jean-Charles De Keyser qui mordit à l'hameçon. Celui qui occupe aujourd'hui le poste de vice-président européen de RTL Group était à l'époque directeur général de RTL-TVI. «Des gens d'Antenne 2 (ex-France 2) étaient venus nous voir pour relayer en Belgique leur opération Téléthon. Comme je n'avais pas toutes les garanties sur l'utilisation des fonds récoltés, on s'est mis en tête de monter notre propre opération avec le concours de Jean-Pierre de Launoit, alors président de TVI, et dont le fils était actif dans la recherche scientifique», raconte Jean-Charles De Keyser.

Totale transparence

La priorité initiale de RTL-TVI fut de dénicher un organisme offrant la garantie que les fonds récoltés iraient intégralement à la recherche. Le choix du FNRS s'imposa. «La base de toute l'opération, et c'est essentiel pour nous, reste la même depuis 1989: chaque franc ou euro récolté par le Télévie va à la recherche», explique le père fondateur du Télévie. Tous les coûts de production - soit un budget annuel de 500000 euros - sont pris en charge par RTL-TVI et Bel RTL, et l'argent récolté - contrairement à toutes les autres opérations - ne passe pas par un intermédiaire. Il aboutit directement au FNRS, lequel est contrôlé par la Cour des comptes et piloté par une commission scientifique chargée de répartir les fonds entre projets de recherche. Cette année, environ 130 chercheurs vivent grâce au Télévie.

Notoriété

RTL-TVI a-t-elle pris, malgré elle, le relais de pouvoirs publics n'accordant pas les moyens dont le monde de la recherche a un urgent besoin? Il est en tout cas assez unique qu'une chaîne de télévision commerciale ait pris l'initiative d'une telle opération. «Logiquement, dans un pays bien géré, l'ensemble de la recherche est du domaine public. Mais on doit bien constater, avec ce qui se passe en France par exemple, que les crédits publics alloués à la recherche sont largement insuffisants», souligne Jean-Charles De Keyser. Le Télévie a manifestement permis à RTL-TVI de renforcer sa notoriété de chaîne de proximité en Communauté française. «Avant 1989, RTL-TVI avait encore l'image d'une chaîne commerciale luxembourgeoise. Ce n'est plus le cas depuis lors», conclut M.De Keyser.Dans un autre registre, celui des personnes handicapées, la RTBF s'est également profilée - depuis 1957! - sur le terrain de la télé-solidarité. Relancée l'automne dernier, l'opération Cap 48 a permis d'engranger près de 2 millions d'euros, qui financeront 85 projets.

Pour effectuer un don au Télévie, plusieurs options existent: téléphone (0800.984.16), SMS (3000), Internet (www.rtl.be) et virement FNRS/Télévie (000-0000142-45).

© La Libre Belgique 2004