Médias/Télé Ils passent à la télé chaque année mais on adore les regarder encore et encore.

Chaque année, aux moments des fêtes, les mêmes films envahissent notre téléviseur. De Maman, j’ai raté l’avion à la saga Harry Potter en passant par Le Père Noël est une ordure, Beethoven ou encore Love Actually. Des madeleines de Proust sur lesquelles les chaînes comptent pour pouvoir battre les records d’audience ces jours où les gens mettent peut-être moins souvent le nez dehors et passent généralement du temps en famille. "À l’occasion des fêtes, RTL-TVI propose un maximum de programmes familiaux qui sont propices à rassembler les petits et grands pour passer un bon moment", explique Valérie Lardinois, directrice du département des Acquisitions et de la Programmation chez RTL Belgium . "Il en va ainsi de nos films et de nos téléfilms. On veille à coller au plus près à l’esprit des fêtes qui nous amène à vouloir passer beaucoup de temps avec nos proches."

On retrouve toutefois moins de classiques de Noël sur la chaîne privée que sur la RTBF. Pourquoi ? "On prend effectivement soin de mixer ce qui relève des traditions de fin d’année, comme par exemple le goût pour les comédies, et des programmes qui sont récents. C’est ainsi qu’on choisit de programmer Le Prénom avec Patrick Bruel le 1er janvier, le nouveau spectacle de François Pirette le 25 décembre ou encore Cendrillon et Vice Versa de Disney les 28 décembre et 4 janvier. En proposant ces productions plus récentes, notre objectif est de réunir davantage de générations (en ce compris les ados…) autour d’un même programme."

On en raffole toujours autant

Pourquoi les téléspectateurs prennent-ils toutefois autant de plaisir à retrouver, chaque année, ou presque, les mêmes films à la télévision ? Non seulement ils nous replongent dans notre enfance (du moins pour certains), mais ils nous plaisent aussi par leur côté rassurant. La plupart d’entre eux se finissent bien et évoluent dans un environnement qui fait rêver (les fêtes, la magie, etc.). Impossible donc d’avoir le moral miné lorsqu’on assiste une énième fois à la scène du "C’est roulé à la main sous les aisselles" du Père Noël est une ordure ou celle où Harry Potter achète sa première baguette magique.

Enfin, les "classiques" de Noël ont la particularité qu’ils ont été vus au moins une fois par chaque membre de la famille. Tout le monde a donc son mot à dire sur le film qui est, bien souvent, rempli d’humour. À force de les regarder, on connaît les vannes et les gamelles par cœur, mais ça ne nous empêche pas de nous tordre de rire comme si l’on venait de les entendre ou de les voir pour la première fois.