Médias/Télé Après 28 années passées sur France 3, Julien Lepers a été licencié en décembre 2015 après avoir été le présentateur vedette de Questions pour un champion. La dernière émission enregistrée avait, pour rappel, été diffusée le 20 février 2016 sur la chaîne du service public.

Le Parisien nous apprend ce vendredi que le présentateur, qui percevait 40.000 euros pour une semaine d'enregistrement, a porté plainte et attaqué FremantleMedia aux prud'hommes pour licenciement "sans cause réelle et sérieuse". L'homme de 68 ans défend l'hypothèse selon laquelle la principale raison de son éviction est son âge et le désir de la chaîne de changer d'image pour attirer un public plus jeune.

C'est d'ailleurs ce jeudi après-midi que l'audience a débuté au conseil des prud'hommes de Paris. Pour la société de production, "son remplaçant n'est pas transgenre, c'est un homme". Elle avance également que ce sont les chutes d'audiences et l'image ringarde de Julien Lepers qui ont eu raison de lui, rien d'autre. Sur base d'un rapport de 2014, l'avocat de la défense a présenté des chiffres selon lesquels la part d'audience " a chuté de 33% entre 2000 et 2003 et de 56% entre 2005 et 2015."

Julien Lepers a rétorqué, en désaccord avec l'argumentaire développé: "C'est un licenciement abusif. On a attendu le lendemain de l'enregistrement de 42 émissions pour me l'annoncer. Je n'ai même pas pu dire au revoir aux 2,2 millions de téléspectateurs qui me regardaient."

Au total, Julien Lepers réclame 3,4 millions d'euros d'indemnités pour préjudice d'image et discrimination.