Médias/Télé

MISS BELGIQUE EST-ELLE TOUJOURS populaire ? Les derniers évènements permettent franchement d’en douter… Organisé depuis 1928, diffusé sur RTL-TVI pendant 20 ans, l’événement national était finalement remis en cause – tant en Flandre qu’en Wallonie et à Bruxelles – en décembre 2011. “Notre contrat avec le Comité Miss Belgique arrive bientôt à son terme et nous réfléchissons à la nécessité ou non de le renouveler” , s’était exclamé le directeur des programmes du groupe RTL Stéphane Rosenblatt.

“Le fait que cette émission soit diffusée sur Club RTL et non plus sur RTL-TVI depuis 2010 en disait déjà assez long. La retransmission exige de gros budgets et cause des problèmes de programmation car, en Flandre, les chaînes n’ont pas la même concurrence que nous. Alors que les audiences 2011 étaient satisfaisantes, il faut cependant être honnête : Miss Belgique n’est plus la référence des 15-34 ans d’aujourd’hui.”

Cette sortie médiatique prématurée (des négociations étaient toujours en cours pour renouveler ledit contrat) avait surpris Darline Devos, présidente du Comité Miss Belgique. La directrice, il est vrai, nourrissait toujours l’espoir de maintenir une diffusion sur la première chaîne francophone du pays. Il n’en fut rien, évidemment, et RTL-TVI abandonna définitivement le projet.

En janvier 2012, en Wallonie et à Bruxelles, “Star TV” (à l’époque uniquement disponible sur Voo) hérita donc, in extremis, du droit de rediffuser l’évènement, une aubaine pour la petite chaîne people qui cherchait à se faire une notoriété. AB3 avait, certes, envisagé une diffusion mais les négociations n’avaient pas abouti. En Flandre, même laïus : Vijf TV céda ses droits à Life TV. Bref, le concours avait quasiment disparu des radars télévisés…

Cette année, de nouvelles négociations ont eu lieu. C’est finalement AB3 qui retransmettra l’événement en partie francophone du pays. L’élection sera diffusée en direct ce dimanche du casino de Knokke et sera coprésentée par l’animateur français Jean-Luc Bertrand et Véronique De Kock (Miss Belgique 1995), choisie pour la présentation au nord du pays. “C’est un concours national, partagé par les deux communautés linguistiques. Dans le contexte politique et communautaire actuel, nous sommes heureux et fiers de pouvoir nous associer à cette élection hautement symbolique de l’unité de la Belgique”, se félicite Philippe Zrihen, le directeur des programmes d’AB3.

Une première pour la chaîne, qui tente de réinvestir l’espace médiatique après la perte de ses droits sur l’Europa League. Le contrat pour les saisons 2012-2013, 2013-2014 et 2014-2015 a en effet été décroché début mars 2012 par Club RTL. En revanche, on espère un meilleur résultat à l’écran pour les Miss que celui – catastrophique – de la nouvelle “Star Academy”, dont la chaîne a également acquis les droits cette année.

En Flandre, l’élection change également de diffuseur : c’est Ment TV qui reprend le flambeau. Lancée en 2010, à l’initiative de Telenet, Ment TV est une chaîne musicale exclusivement dédiée à la musique en langues française, néerlandaise et allemande. Elle était alors censée rivaliser avec ANNE, la nouvelle chaîne musicale flamande qui cartonne, lancée quant à elle à l’initiative de Belgacom TV.

Quoi qu’il en soit, ce dimanche, vingt finalistes se disputeront la couronne et l’écharpe que leur transmettra Laura Beyne, élue en 2012. L’une de ces 20 candidates revêtira bientôt la couronne de Miss Belgique 2013.