Médias/Télé

L'autre marathonien de cette Coupe du monde, qu'on a vu au four et au moulin - à la présentation comme au commentaire pour certains matches - termine l'épreuve complètement `à plat´. Et ceci alors qu'une autre grande compétition sportive réclamera toute son énergie, et sa faconde, dès samedi: le Tour de France, pour lequel il commentera les étapes.

Toujours du côté de l'analyse, `rapide comme un ordinateur´ - dixit Thierry de Bock - quand il s'agit de mettre des statistiques à jour, Rodrigo Beenkens avait pourtant expressément demandé à sa direction de pouvoir `rester à la maison´, pour ne pas présumer de ses forces et conserver du jus avant de se lancer dans la grande aventure cycliste.

Aujourd'hui sur les genoux, mais heureux, Rodrigo Beenkens est satisfait de pouvoir continuer à `être un journaliste et pas un animateur télé´. Et de ne pas être `jugé davantage sur la forme que sur le fond´. (C.Pt.)

© La Libre Belgique 2002