Médias/Télé

La direction de RTL Belgium a décidé de mettre un terme à sa collaboration avec Emmanuelle Praet, annonce-t-elle dans un communiqué mardi. Cette décision intervient à la suite de propos de la chroniqueuse lors de l'émission dominicale "C'est pas tous les jours dimanche", considérés comme "outranciers". Une rencontre entre Emmanuelle Praet et la direction de la chaîne privée a été organisée mardi, lors de laquelle les motifs de cette décision lui ont été exposés.

Il a notamment été expliqué à la chroniqueuse "que la valeur de ses opinions n'a jamais été mise en cause, tant qu'elles servaient le débat", souligne la chaîne. "Les sujets qui égrènent l'actualité sont abordés sous le prisme de différents points de vue afin de permettre au téléspectateur de se forger sa propre opinion", rappelle RTL. "Le programme s'appuie sur des chroniqueurs dont la mission consiste à exprimer des opinions parfois tranchées reflétant plusieurs courants de pensées politiquement marqués", et c'est à ce titre qu'Emmanuelle Praet a intégré l'équipe en tant que polémiste.

Dimanche dernier, elle est néanmoins "sortie du rôle qui devait être le sien" car l'émission "entend permettre à ses téléspectateurs de se forger leur propre opinion, et non pas leur imposer une recommandation électorale". Déroger à ce "principe élémentaire reviendrait "à faire des chroniqueurs les porte-parole de partis politiques".

Cette "faute professionnelle" et "les nombreuses réactions suscitées par sa suspension ont convaincu la direction de la chaîne de l'impossibilité pour Mme Praet de continuer à satisfaire au critère d'indépendance, essentiel pour la chaîne", ajoute le communiqué.

Emmanuelle Praet a été suspendue d'antenne dimanche, après avoir interpellé les représentants des gilets jaunes en plateau en pointant notamment le fait qu'ils avaient "toujours voté pour les mêmes en Wallonie". "Aux dernières élections, Ecolo a fait un bond, que toutes ces taxes que vous avez sont des taxes environnementales, alors, aux prochaines élections, réfléchissez quand même un peu", a-t-elle encore déclaré.

"Comme elle s'y est engagée vis-à-vis de ses téléspectateurs, la direction de RTL veillera à ce que les différents courants de pensée démocratiques puissent continuer d'être dûment représentés dans ses programmes de débats", conclut le communiqué.