Médias/Télé

Sophia Aram, c’était le rêve pour France Télévisions. L’humoriste, charmante dehors, mordante dedans, avait du potentiel. "Après des études d’anthropologie, formée à l’école de l’improvisation", rappelle France Inter qui diffusait ses billets d’humeur, Sophia Aram avait téléphoné à Endemol et fait savoir qu’elle voulait travailler avec Arthur. Trois mois après, elle coprésentait l’émission "CIA" avec lui. Son premier One Woman Show, "Du plomb dans la tête", est un triomphe et lui vaut plusieurs récompenses.

Bref, Sophia Aram, était la candidate idéale pour attirer le téléspectateur sur le créneau très convoité de l’avant-soirée. Entre 18h et 20h, la ménagère de moins de 50 ans est censée regarder la pub qui permet à France Télévisions de faire recette. Une manne d’autant plus précieuse que le groupe public n’a plus droit aux pubs après 20h et qu’il est confronté à des difficultés budgétaires qui impactent même ses personnels.

Hélas, depuis deux mois, les audiences de Sofia Aram ne décollent pas. Elles plafonnent à 3 %, avec des pics à 4 %. "Le manque à gagner est estimé à 150 000 euros nets par semaine", explique Philippe Nouchi, directeur de l’expertise médias chez Vivaki/Exchange, agence du groupe Publicis spécialisée dans le conseil et l’achat d’espaces publicitaires, sur le Figaro.fr.

"Pour continuer à attirer les annonceurs, la régie de France Télévisions a été obligée de revoir ses tarifs à la baisse, et de brader le prix de ses écrans publicitaires. Le spot qui précède le programme, à 18h20, coûte désormais 1 600 € bruts, contre 3 400 € lors de son lancement. Soit une baisse de 53 % ! En fin d’émission, à 19h15, le prix s’établit à 4 900 €, au lieu de 7 400 € début septembre. Soit une baisse de 34 %. L’an passé, l’écran d’ouverture était vendu 5 000 € bruts, celui de fin 6 400 €. A titre de comparaison, sur cette même tranche horaire, TF1 commercialise les siens entre 14 400 et 26 800 €…" précise le site du quotidien français.

Le rêve a viré au cauchemar

Philippe Vilamitjana, directeur des programmes et de l’antenne de France 2 en a fait les frais. Il a été limogé et remplacé le 21 octobre dernier par Thierry Thuillier, le patron de l’information de France Télévisions.

"Thierry Thuillier a demandé à Laurent Ruquier de réfléchir à plusieurs pistes. Mais il l’a demandé aussi à plusieurs personnes, confirme une source interne. Depuis 15 jours, il va voir tout le monde, fait le tour des services, des directeurs d’unité. On travaille sur des projets, des pilotes. Mais ça reste embryonnaire. L’émission reste jusqu’en décembre sans aucun changement de grille. Et il n’est pas prévu qu’elle disparaisse. C’est un sujet assez ‘touchy’, je ne peux pas vous en dire davantage, désolée…" Le rêve de Sophia Aram est en train de virer au cauchemar pour France Télévisions.