Médias/Télé

L'ancien directeur des programmes et de l'information pour RTL a réagi à la fin de son contrat auprès du groupe privé.

Dans une lettre ouverte, Stéphane Rosenblatt réagit à la fin de sa collaboration avec RTL. Il ne mâche pas ses mots envers son ancien employeur.

"Ce 25 juillet, alors que j’ai repris mon travail après mes congés, il m’a été signifié la fin de mon contrat de travail. J’ai dû partir sur le champ, sans pouvoir passer le relais à mes collaborateurs, sans pouvoir les remercier pour tout ce travail accompli et sans pouvoir les saluer.

Philippe Delusinne m’a signifié ce départ immédiat sans préavis ni indemnité. Ceci est particulièrement choquant dans la mesure où après 33 années de collaboration avec RTL, mon employeur considère que 'par ma posture, j’ai rendu impossible la poursuite de toute collaboration.' En d’autres termes, je serais l’auteur de la rupture. Ce qui n’est bien évidemment pas le cas.

La présentation des faits par Philippe Delusinne et la sommaire analyse qui en est faite sont inacceptables et portent gravement atteinte à mon honneur. Je tiens juste à rappeler quelques faits :

1. Si j’ai été amené à saisir les juridictions du travail, c’est en raison de l’intransigeance de Monsieur Delusinne à retirer ma fonction et mes responsabilités au sein de Bel RTL, sans la moindre concertation ni discussion préalable.

2. Ainsi, une procédure en référé a été introduite en vue de faire suspendre cette décision. Il est exact qu’une ordonnance rendue le 16 juillet a considéré que la condition d’urgence n’était pas remplie.

3. Une requête d’appel de cette décision a été déposée ce matin, le jour même de la rupture de mon contrat. Cette coïncidence est pour le moins interpellante.

4. Je tiens à rappeler qu’une décision dans le cadre d’une procédure en référé est toujours accompagnée d’une procédure au fond afin de statuer sur les manquements dénoncés et prononcer s’il y a lieu la résolution du contrat de travail. Ce qui fut fait le 13 juillet dernier. En tout état de cause, en me licenciant, RTL n’a pas 'voulu' connaître l’issue ni de l’appel, ni de la procédure au fond. Devant l’impossibilité de résoudre ce problème par la discussion et la concertation, je n’avais plus d’autre choix que de me tourner vers la justice. Tout travailleur, quelle que soit sa position dans une entreprise, a le droit de soumettre aux juridictions du travail le différend qui l’oppose à son employeur concernant un élément essentiel de son contrat. Dans mon cas, le recours au pouvoir judiciaire est considéré par mon employeur comme une faute (!).

Qu’aurais-je dû faire ? Me soumettre ? Permettre de changer une partie de mon contrat sans mon accord ? Personne n’est au-dessus des lois et il appartient à chaque partie à un procès à se soumettre à la décision définitive des juges. Dans mon cas, celle-ci n’a pu intervenir suite à la décision radicale de RTL Belgium. RTL estime que la collaboration est à ses yeux impossible. Or, depuis le litige qui nous oppose depuis fin mai, j’ai continué à travailler sans relâche dans ma fonction TV. Toute l’entreprise peut en témoigner. A aucun moment, je n’ai failli ; mon attachement à RTL est toujours demeuré intact. J’ai 58 ans et je n’avais d’autre ambition que de continuer à apporter mon savoir-faire à RTL. Aujourd’hui, je dois vous dire au revoir dans des circonstances indignes mais ô combien révélatrices de la volonté du management de confondre l’homme et sa fonction et d’aller jusqu’à humilier l’homme.

Il me reste ces 33 années d’expériences à tous points formidables, de rencontres et de travail collectif qui ne me laissent que d’immenses satisfactions et certainement aucune amertume ni regrets. Je n’ai pas assez de mots pour remercier du respect dont j’ai eu la chance de bénéficier de la part de tous au cours de ce parcours personnel et collectif exaltant."


Les syndicats dénoncent une "fragilisation de RTL Belgium"

La délégation syndicale a elle aussi tenu à réagir à ce licenciement. Dans un autre communiqué, les représentants du personnel de RTL fustigent ce licenciement après 33 ans de présence au sein du groupe.

"Comme vous, nous avons appris hier en fin d’après-midi le licenciement de Stéphane Rosenblatt, directeur de la Télévision et en charge des contenus transversaux. Ce que l’on pourrait cyniquement appeler la « Série noire à RTL Belgium » se poursuit de manière pour le moins brutale. Nous le déplorons. Nous aurions souhaité un autre dénouement à cette crise.

Comment a-t-on pu en arriver là ? Cette crise et cette rupture définitive sont indignes de la maison RTL. Comment ose-t-on faire prendre des risques à l’entreprise en se passant d’un tel savoir-faire et sans plan B construit et cohérent pour assurer la suite ? Il y a plus d’un mois, la délégation syndicale avait rencontré Philippe Delusinne pour lui demander de trouver une sortie à cette crise dans l’intérêt de l’ensemble de la maison RTL. Force est de constater que l’intérêt général de l’entreprise n’a pas la même couleur pour tous.

Les collaborateurs de RTL ont déjà traversé une restructuration et sont en quête de stabilité et de sérénité. Aujourd’hui, RTL se retrouve avec un néophyte à la direction des radios et sans pilote en télévision. Le départ de Stéphane Rosenblatt ne fait donc qu'amplifier les inquiétudes déjà nombreuses au sein du personnel. A nos yeux, il faisait partie de la solution.

Après 33 ans de service, exemplaire à de nombreux égards et sans avoir commis la moindre faute, un collaborateur est en droit d’espérer une fin de contrat bien différente, respectueuse de la personne et du droit. Dans quel type d'entreprise travaille-t-on pour voir des déménageurs se faire ordonner d’emballer, en une heure, 33 ans de vie professionnelle d'un collègue ? C'est tout simplement inadmissible.

Nous tenons à rappeler l'incontestable professionnalisme de Stéphane, qui connaît les arcanes de la télévision (information, fictions et productions) mieux que personne, et qui a permis à RTL Belgium de s’assurer le leadership incontestable en termes d’audiences télévisées durant toutes ces nombreuses années. Il a contribué avec force au succès de RTL Belgium. Au-delà de ces compétences en télévision et en radio, Stéphane Rosenblatt est aussi un homme incontournable en matière de gestion managériale, essentiel dans la capacité à fédérer les équipes et indispensable dans les négociations sociales.

Pour ces raisons et bien d'autres encore, son départ fragilise sans aucun doute RTL Belgium.

Les représentants du personnel"