Médias/Télé

N ous ne veillons pas seulement au bien-être émotionnel, mais aussi financier des auteurs. Dans un monde où la reproduction est toujours plus de mise, nous avons voulu mettre l'accent sur l'originalité» s'est plu à souligner, en guise de préambule, Paul Pourveur, président de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), par ailleurs homme de théâtre et scénariste.

Parmi les auteurs ou compositeurs primés en cette fin d'année 2004, nous avons retenu, ici, ceux qui exercent leur art sur les ondes ou sur écran, sans négliger pour autant ceux qui brillent en littérature et dans les arts vivants (cf. Culture en page 49).

Ainsi de Patrice Bauduinet, prix SACD de la fiction audiovisuelle, pour sa «Nuit du 6 au 7», fiction courte d'après André Blavier. Ou de Jean-Paul Raemedonck, prix SACD de la fiction radiophonique, pour sa «53e semaine», sélectionnée et diffusée par l'Atelier de création radiophonique et par ailleurs (ex-) collaborateur régulier de Musiq 3. Sans oublier Eric Russon, véloce animateur de Télé-Bruxelles et de La Première (RTBF), récompensé à juste titre d'un Prix spécial de la SACD, pour «son travail de promotion de la création».

La Scam (Société civile des auteurs multimédia) n'a pas été en reste, décernant un prix audiovisuel documentaire d'hommage à Thierry Michel, en plein travail sur son prochain projet baptisé «Congo River» (à la fois film, série télévisée et développement DVD). Anne Deligne et Daniel De Valck sont, quant à eux, gratifiés du prix du documentaire audiovisuel pour «L'homme à moitié dégelé». Enfin, les «240 secondes» valent à son auteur, Guillaume Istace, le prix documentaire radio de la Scam.

Une jolie moisson qui devrait permettre à tous ces auteurs d' essaimer encore...

© La Libre Belgique 2004