Médias/Télé

Top ! Je suis un emblème à Bruxelles, et je permets d'embrasser toute la ville d'un coup d'oeil, je suis... Je suis... L'Atomium ! Bonne réponse. On pouvait aussi dire "Télé Bruxelles". La chaîne régionale n'a pas loupé la symbolique de l'endroit, et y a planté ses pénates pour présenter sa rentrée à la presse.

Une saison pas comme les autres, puisqu'elle va essuyer pas mal de plâtres. La télévision des Bruxellois a effectivement décidé de marquer un grand coup, et de s'offrir un vrai ravalement de façade. Un lifting qui commence par le look. Celui du logo, en laissant tomber les trois lettres TLB pour l'appellation complète, redessinée, arrondie. Le décor, aussi, a été se rhabiller, de même que les génériques et aussi, en passant, tout l'habillage d'antenne.

Et c'est une réussite incontestable. Des couleurs plus chaudes, un foisonnement de courbes... La télé des Bruxellois ressemble enfin à leur foyer idéal : chaleureux, intime, trendy.

La grille a également décidé d'adopter une ligne claire, qui permettra de fidéliser davantage son public : 7 jours sur 7, à 18h, c'est l'actu, avec rediffusion toutes les heures; 7 jours sur 7 à 18h30, ce sont les magazines, rediffusés toutes les heures trente. Des nouveautés, parmi ces émissions : "Le débat" du lundi, animé par Benoît Feyt, "Le journal des voisins", le mardi, traitera, par exemple, de l'actualité du Nord-Pas de Calais, "Un soir à Bruxelles", le maga culturel du jeudi. A noter aussi que désormais, le magazine bruxellois de VivaCité présenté par Gaëtan Bayot fera l'objet d'une captation télévisée en semaine, de 17 à 18h. Un pari pour "Télé Bruxelles" puisque d'habitude, ce sont les petits matins qui ont cet honneur.

Enfin, last but not least, la télé urbaine aura enfin un site Web digne de ce nom (www.tlb.be), le 17 septembre. Et, ça, c'était franchement pas du luxe !